/news/currentevents
Navigation

Écrasement d’un hydravion d’Air Saguenay: un quatrième corps découvert au Labrador

Écrasement d’un hydravion d’Air Saguenay: un quatrième corps découvert au Labrador
Photo courtoisie, Air Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

Le corps d’une quatrième victime de l’hydravion d’Air Saguenay qui s’est écrasé il y a une dizaine de jours au Labrador a été repêché dans les eaux du lac Mistastin, en dépit des conditions de recherche toujours aussi exigeantes.

Les plongeurs et les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont découvert la dépouille en après-midi, mercredi. Celle-ci ne se trouvait pas dans le fuselage du Beaver. L’appareil demeure d’ailleurs toujours introuvable, tout comme trois de ses occupants.

Le défunt n’ayant pas été identifié formellement encore, on ignore s’il s’agit du pilote québécois de 66 ans, du guide de Terre-Neuve-et-Labrador de 50 ans ou de l’un des deux touristes américains de 38 et 40 ans qui étaient toujours portés disparus en début de semaine.

«Le corps est en chemin pour le Bureau du médecin légiste en chef. Dès que l’identité de la personne aura été confirmée, on communiquera avec sa famille», a indiqué la caporale Jolene Garland, de la police fédérale, aujourd’hui.

Travail complexe

La GRC a établi un campement sur le site de l’écrasement, et une quinzaine d’agents y mènent d’intenses recherches depuis vendredi, mais l’étendue du lac où s’est écrasé l’aéronef – il fait 16 km de longueur –, sa profondeur extrême et le fait qu’il se trouve dans un secteur très isolé complexifient grandement le travail de l’équipe.

Lundi, la GRC expliquait que des pluies torrentielles et de forts vents ont déplacé le fuselage et l’ont fait couler, si bien qu’elle en a perdu la trace. 

L’avion s’est écrasé le 15 juillet dernier avec sept occupants, dont un père et ses deux fils, des Américains qui étaient en excursion de pêche.

Au lendemain de la tragédie, l’armée avait localisé la carcasse de l’appareil et trouvé la dépouille de trois victimes: un guide de 47 ans de Terre-Neuve-et-Labrador, un touriste du New Jersey de 67 ans et un touriste de l’Illinois de 66 ans.

Les recherches continuent

Les recherches au sol et du haut des airs n’ont pas permis de repérer des survivants, et l’épave de l’avion s’est ensuite volatilisée.

La GRC a indiqué qu’elle demeure sur place à la recherche des trois personnes manquantes.

La cause de l’écrasement demeure inconnue et fait l’objet d’une enquête par le Bureau de la sécurité des transports. Ce dernier se présentera sur place uniquement lorsque les opérations de recherche seront terminées.