/lifestyle/family
Navigation

Couvrez ce sein que je ne saurais voir

Couvrez ce sein que je ne saurais voir
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Je ne me suis jamais gênée pour allaiter mes petits en public. Avec pas de couverte, toi chose. Folle de même.

Du gym à la garderie en passant par le parc ou le centre d’achat, j’ai toujours allaité allègrement sans me soucier de qui pourrait s’en offenser. En fait, je n’ai jamais été si peu gênée qu’on me voit un bout de sein que depuis que je suis maman. #sorrynotsorry.

Non, je n’irai pas donner mon double D en spectacle au parc Calypso ou au Village Vacances Valcartier, là où les poitrines féminines sont maintenant libres de prendre l’air au même titre que celle de mon oncle Roger (il était temps !). Mais je ne me priverai certainement pas de nourrir mon bébé au vu et au su de tous.

Pourquoi donc irais-je me voiler le décolleté nourricier, faisant suffoquer mon héritier sous un foulard ou un tablier ? Pas très pratico-pratique on va se le dire, mais encore moins délicat pour ce petit être chéri qui a, lui aussi, le droit de luncher bien à son aise.

Allaiter dans une salle de bain ? Non merci. Qui voudrait manger dans un incubateur à germes ?

Quant aux rares salles d’allaitements, elles sont peut-être cozy, mais je ne perdrai pas mon temps et les pleurs de mon petit pour en trouver une. Autant prendre place sur un bout de banc, un coin de pelouse ou même le faire debout. On gagne en adresse après deux enfants, vous savez.

Évidemment, j’essaie quand même d’être un minimum discrète. Simple délicatesse. Malgré tout, il se pourrait que, par mégarde, vous aperceviez un début d’aréole ou, ciel, un mamelon si ce petit loup curieux (son animal totem) détournait brusquement le regard pour zieuter celui qui le dévisage. Tâchez de ne pas trop vous en offenser.

Parce qu’allaiter, c’est une job à temps plein et garder un petit humain en vie, c’est loin d’être une tâche facile. Les bébés allaités sont nourris à la demande et ils mangent souvent. Comme 24/7. Ils n’ont pas encore appris la patience, mais ce qu’ils savent c’est qu’ils ont faim là tout de suite, et que maman, c’est le bar laitier. C’est un concept assez simple et naturel à comprendre et je pense qu’on gagnerait beaucoup à ce que ce soit compris de tous.

Alors si vous me croisez un jour, le sein à l’air en train de nourrir mon petit, dites-vous que je mérite davantage un high five qu’un commentaire désobligeant.