/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Ça ne durera que 10 minutes

La phrase à corriger la semaine dernière : « Après avoir mis sa comptabilité au jour, il s’est reposé un petit dix minutes ». 1- Mettre sa comptabilité au jour ? Non, ça ne va pas. Il faut plutôt écrire « mettre sa comptabilité à jour ». L’expression « mettre au jour » est tout à fait correcte, mais elle signifie dévoiler, divulguer, découvrir... Je ne connais pas ce « il » qui a eu besoin d’une courte période de repos. Est-ce Donald ? Est-ce Albert ? Est-ce Nicolas ? Je présume, en tout cas, que Donald – disons que c’est Donald – ne veut pas dévoiler ses documents comptables. Et qu’il choisira plutôt d’employer la locution adverbiale « mettre à jour » signifiant « actualiser, donner un caractère actuel à une chose, un événement ». Exemple : Informé de la mise au jour par le fisc d’opérations illégales dans son secteur d’affaires, Donald a tout de suite mis sa propre comptabilité à jour. 2- Un petit dix minutes ? Il est épuisant, souvent, de mettre sa comptabilité à jour, mais un article et un adjectif au singulier ne se marient pas à un nom au pluriel. On ne se repose pas un petit dix minutes, mais on se repose dix minutes ou on prend un (court) repos de dix minutes. Ce que je fais maintenant.

Aïe ! Un grain de sable

1- « Nous nous rendons régulièrement aux dunes situées à l’extrémité du village où nous possédons une résidence. Régulièrement, nous pouvons lire dans les documents touristiques l’expression “dunes de sable”, nous informe un lecteur, Daniel D. N’est ce pas là un pléonasme ? » Un pléonasme en effet. Une dune ne peut être qu’une butte... de sable. Comme, par exemple, écho sonore (un écho ne peut être que sonore) et rafale de vent (une rafale est un coup de vent), la locution dune de sable fait partie de ces pléonasmes qui passent souvent inaperçus. Ce n’en sont pas moins des grains de sable dans l’engrenage (complexe) de la langue française. 2- Ouch ! ai-je écrit dans une récente chronique. Ouch n’est pas français, comme me le fait remarquer gentiment un lecteur, A. Labbé. Ouch est en effet une interjection anglaise. En français, ouch, c’est aïe ou ouille. Les trois interjections expriment la douleur, la contrariété. Mais ouch semble traduire un malaise plus grand. Ouch, c’est au moins trois aïe et deux ouille ! Mais inutile d’aller piger dans le vocabulaire anglophone, nous, francophones, sommes bien pourvus en interjections. Nous avons par exemple beurk ! pfff ! puis ouf ! chut ! et brrr ! Ça prend de l’imagination, tout cela.

Corriger s’il y a lieu

Luc s’est beaucoup pratiqué. Il est persuadé de disposer de tous ses adversaires au tennis.

Les lettres mêlées

CÇCC-UUIOOA

Ce mot signifie « comme ci comme ça ».

Réponses

Corriger s’il y a lieu : Luc s’est beaucoup entraîné. Il est persuadé de battre tous ses adversaires au tennis.

Les lettres mêlées : COUCI-COUÇA

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions