/entertainment
Navigation

Actifs sur un vélo électrique

Coup d'oeil sur cet article

Au guidon de leur vélo électrique, les cyclistes sont loin d’être paresseux, comme le laissait entendre autrefois la croyance populaire. Au contraire, ils dépassent leurs limites, demeurent actifs et profitent des nombreux avantages de l’assistance électrique.

La popularité des vélos à assistance électrique (VAE) ne cesse d’augmenter. Mais qu’est-ce qu’un vélo électrique ? Selon les termes de la SAAQ, ce type de bicyclette est doté d’un guidon et d’un pédalier, de deux ou trois roues en contact avec le sol, mais aussi « d’un moteur électrique (et non à essence) ne dépassant pas 500 watts, et d’une batterie rechargeable. Quand le conducteur n’utilise pas le moteur électrique, le VAE doit permettre de pédaler comme un vélo classique ».

« La mentalité a changé », affirme Réjean Gosselin, copropriétaire de l’entreprise québécoise de construction de vélos Les Vélos Spherik, dont le tout nouveau modèle de vélo électrique SER arrive sur le marché cette semaine. Loin d’être des tricheurs ou des paresseux comme on pouvait l’entendre autrefois, les propriétaires de vélos à assistance électrique (VAE) peuvent être fiers d’eux, car ils fournissent ce qu’ils peuvent déployer comme efforts, explique M. Gosselin.

Avantages

Peu importe la capacité physique du cycliste, au guidon de son vélo électrique il a l’occasion de « faire de plus longs parcours et des plus difficiles », selon M. Gosselin, en bénéficiant des différents niveaux d’assistance électrique qui répondront à ses besoins au fil de sa randonnée.

Pour certains, ces bicyclettes représentent l’occasion de rouler à nouveau sur des routes ou des sentiers qu’ils n’envisageaient plus d’emprunter, car ils ne croyaient plus en avoir la capacité. Pour d’autres, le vélo électrique leur permet enfin de suivre la cadence d’un groupe, sans rester loin derrière.

Rouler en bicyclette à assistance électrique offre plusieurs autres avantages, dont la possibilité de se rendre au boulot en pédalant, mais sans devoir prendre une douche à l’arrivée. C’est aussi l’occasion de troquer la voiture pour le vélo, même pour aller mener les enfants à la garderie ou se rendre à l’épicerie, en tirant sans trop d’effort une remorque à l’arrière. Sans oublier que ces vélos peuvent motiver la reprise graduelle de son activité préférée après avoir connu des problèmes de santé.

Certains irritants disparus

Certains irritants de ce type de vélo se sont atténués et ont même disparu aujourd’hui sur certains modèles, comme le poids, qui a été réduit. Par exemple, le modèle SER du vélo de route Spherik ne pèse que 28,5 livres, et d’autres modèles sur le marché sont encore plus légers, rendant le coup de pédale agréable même lorsque l’assistance électrique n’est pas nécessaire.

Moins massif qu’auparavant, l’allure du vélo électrique se confond à celui d’un vélo de montagne, d’un vélo hybride ou d’un vélo de route traditionnel.

La batterie permet de planifier de longues randonnées, allant jusqu’à une centaine de kilomètres, selon l’assistance requise et les défis du parcours. Au retour, il suffira de recharger simplement la batterie.

Saviez-vous que...

  • Le Code de la sécurité routière prévoit des règles particulières pour la conduite d’un vélo à assistance électrique, dont l’obligation de porter un casque conforme à différentes normes, sinon, en plus de risquer leur vie, les cyclistes fautifs pourraient recevoir une amende de 60 $ à 100 $.
  • Il n’est pas nécessaire de faire immatriculer son vélo électrique. Toutefois, il doit être muni de l’étiquette de conformité de Transports Canada, indique la SAAQ.
  • Il faut être âgé de 14 ans ou plus pour rouler sur ce type de vélo, et un permis de classe 6D pour cyclomoteur est obligatoire chez les cyclistes de 14 à 17 ans.
  • L’assistance électrique ne doit pas dépasser 32 m/h.

Velo Spherik SER Arkel Signature BB

Photo courtoisie, Les Vélos Spherik

Le nouveau modèle de vélo à assistance électrique SER signé Spherik arrive cette semaine. Avec son cadre en carbone aux lignes aérodynamiques, sa légèreté, son moteur intégré au pédalier, sa batterie insérée dans le tube oblique et l’absence de fils, son apparence fait presque oublier qu’il s’agit bien d’un vélo électrique.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions