/entertainment
Navigation

Courir... juste courir

Courir... juste courir
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les semaines passent et je vous parle souvent de la course pour ses gadgets, ses façons de s’entraîner, de prévenir ses blessures, son équipement, ses nouveautés et ses événements. Je réalise qu’il y a un aspect de ce sport si passionnant qui est moins mis en lumière et qui mérite pourtant tous les projecteurs...

Juste, courir.

Ainsi, si vous êtes ce coureur qui enfile simplement ses vêtements confortables et ses espadrilles pour partir explorer sans barrière de temps, sans parcours défini, en marchant parfois, en courant d’autres fois, vous êtes un coureur. Juste, parfait !

Les rues, les sentiers... et leurs secrets

Il n’y a presque que le coureur, surtout celui qui connaît l’importance du moment présent, qui peut voir, sentir et entendre autant de choses qui se passent dans ce précieux environnement d’activité qu’est le sien.

En sentier, une panoplie d’éléments permettent au trotteur de se connecter à la nature : les cours d’eau par leur beauté et leur ruissellement, les différentes espèces animales par leur être et par les mélodies de leur langage, la végétation et les différences qu’elle propose en fonction de dame Nature et cette odeur unique transportée par l’air filtré naturellement.

Dans les rues des différents quartiers de Québec, ce sont les gens, les sourires, l’architecture, les commerces ayant pignon sur rue qui peuvent offrir de belles expériences. S’ouvrir sur le monde, sur son monde, est déjà, selon moi, un grand pas (de course) vers le beau !

L’objet qui fait de la course une prison

Dans plusieurs sphères de vie, la technologie peut être un précieux allié tout comme, à l’inverse, elle peut malheureusement rendre prisonnier. Certains coureurs ne peuvent maintenant simplement plus sortir sans leurs gadgets.

Pour plusieurs de mes collègues-coureurs, la montre GPS demeure la cellule aux barreaux les plus coriaces. Connaître sa vitesse, sa distance, sa cadence et son allure n’est pas toujours nécessaire pourtant.

Laisser libre corps à sa course ou libre cours à son corps pour que bouger par la course devienne une question de plaisir et de perception plutôt que de prison !

Quelques petits trucs pour rester coureur libre

La course est un des sports les plus faciles à sortir. Comme une amie pas compliquée ! Deux temps, trois mouvements et elle est prête... Même pas besoin de maquillage.

Je le dis et le répète, il est possible de courir partout et tout le temps. Comme il y a deux côtés à une médaille, il faut tout de même garder en tête que de petites règles de base s’imposent pour tous les coureurs, même le plus libre d’entre eux !

Voici donc mes conseils pour courir.

Juste, courir longtemps.

  • Augmenter les kilomètres de déplacement de manière libre, mais intelligente.
  • Alterner librement marche et course lorsque nécessaire.
  • Choisir des chaussures de sport qui laissent la liberté au pied d’être confortable.
  • Sourire... librement !