/sports/racing
Navigation

Paulson, champion comme prévu au 1500 m

Paulson, champion comme prévu au 1500 m
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Il faudra s’habituer à son nom durant son parcours jusqu’aux prochains Jeux olympiques. William Paulson s’est adjugé comme prévu le titre canadien du 1500 m, hier à Montréal, déclenchant du coup un intérêt pour l’athlétisme au Québec en raison de ses origines maternelles.

Né en Angleterre d’une mère originaire de Québec, Paulson a remporté une course tactique à sa première présence aux championnats canadiens, après avoir obtenu la possibilité de courir pour le Canada. Avec 400 m à jouer, il s’est extirpé du groupe compact, a imposé sa cadence et a finalement accéléré à 100 m de la fin pour devancer l’Ontarien Corey Bellemore.

«Le but était de me garder de l’énergie pour le dernier tour», a expliqué le coureur de 24 ans, gagnant en 3 min 48,75 s devant Bellemore (+0,30 s).

Paulson succède ainsi à Charles Philibert-Thiboutot, forcé d’écourter sa saison en raison d’une blessure à un pied. Leur affiliation commune permet toutefois au club de l’Université Laval de conserver le titre national. Sans doute que les deux athlètes de pointe pourraient obtenir une nouvelle occasion de se mesurer l'un à l'autre sur la même piste l’an prochain, puisque les championnats canadiens reviendront au complexe Claude-Robillard, à quelques semaines des Jeux de Tokyo.

«J’ai vraiment hâte de courir contre Charles, peut-être ici l’an prochain», souhaite Philibert-Thiboutot.

Le résultat d’hier ne devrait toutefois pas influencer le désir de Paulson de s’installer en Oregon plutôt qu’à Québec durant la prochaine année. Après une carrière universitaire aux États-Unis et un diplôme acquis en biologie, il deviendra professionnel pour réaliser son but de participer aux Jeux de Tokyo.

«J’aimerais ça, mais c’est une question des occasions qui se présentent. L’argent n’est pas tout, mais il faut quand même être capable de vivre. J’espère avoir une offre qui va bien marcher aux États-Unis. Il faut quand même aussi penser à la météo. Ici, c’est difficile de s’entraîner à Québec à longueur d’année.»

Bon point!

Doublé pour Brown 

Aaron Brown a réussi le doublé 100 m-200 m des championnats canadiens pour une deuxième année de suite. Sa victoire aisée en finale du 200 m, hier, a bonifié celle, spectaculaire, du 100 m de vendredi soir, à peine trois millièmes de seconde devant Andre De Grasse.

Dans le couloir no 3, voisin de celui de Brown, El-Hadj N’doye, membre du club de l’Université Laval, a assisté de près à cette performance de 20,03 s. Rien pour le distraire, toutefois.

«Pour certains, oui [cela peut distraire], mais moi, ce n’est pas quelque chose qui me dérange. J’arrive avec un plan et je veux seulement faire ce que j’ai à faire. J’essaie de ne pas me concentrer sur les autres coureurs », a avoué l’athlète de 30 ans, 7e en 21,33 s.