/entertainment
Navigation

La marche pour sensibiliser à l’anxiété de Patrice Coquereau va bon train

La marche pour sensibiliser à l’anxiété de Patrice Coquereau va bon train
Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’acteur Patrice Coquereau est presque rendu à mi-chemin de sa marche pour sensibiliser la population à l’anxiété. Parti de Longueuil le 11 juillet, le comédien est arrivé à Lévis lundi et compte se rendre à sa destination finale, Rimouski, vers la fin du mois d’août.

L’acteur avance à raison de 15 à 20 kilomètres par jour et est hébergé «à 90%» par des inconnus.

Tout au long de son périple, il recueille des témoignages sonores ou visuels de personnes qui, comme lui, ont vécu des épisodes d’anxiété.

«Ce n’est pas lourd, c’est extrêmement transparent. C’est direct, j’adore ça. C’est franc, ça fait du bien. On n’est pas dans les automatismes, dans les réponses toutes faites, ou dans les parades. On est dans quelque chose de vrai», a commenté Patrice Coquereau, en entrevue à l’émission matinale de QUB radio.

Joint au téléphone tout près des ponts de Québec, Patrice Coquereau s’est livré sur l’ampleur des troubles anxieux au sein de la société. «Ça affecte toutes les personnes à différents degrés et dans différents contextes. C’est un mal qui est répandu, et en particulier de plus en plus chez les jeunes», a-t-il dit.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue intégrale de Patrice Coquereau sur QUB radio:

Une cause personnelle

Le comédien a expliqué qu’il a décidé de faire sa marche pour attirer l’attention des producteurs et des diffuseurs sur un projet télévisuel lié aux troubles anxieux qui lui trotte dans la tête depuis quatre ans. Pour lui, ce projet a une signification bien particulière.

«J’ai vécu des périodes d’anxiété très sévères dans les années 80, j’ai très mal réagi à un joint de THC. Ma vie, c’était un effondrement en octobre 83 alors que je commençais à l’école de théâtre. Il a fallu que je me reconstruise. Même prendre le métro était problématique», a raconté Patrice Coquereau en entrevue.

L’acteur prévoit arriver à la destination finale de sa marche, à Rimouski, entre le 20 et le 25 août.