/news/currentevents
Navigation

La mairesse de Brownsburg-Chatham suspendue pour 18 jours

La mairesse de Brownsburg-Chatham suspendue pour 18 jours
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides, a été suspendue pour deux semaines et demie par la Commission municipale du Québec, dans une décision dévoilée mercredi.

En octobre 2016, la mairesse Catherine Trickey a demandé à la Ville de payer deux factures de services juridiques pour des mandats non autorisés par le conseil municipal. Elle a aussi dévoilé en mars 2018 à un journaliste du journal Le Régional de Lachute l'existence d'une plainte en harcèlement psychologique et l'identité des employés visés par celle-ci.

La mairesse Trickey a aussi omis de se retirer de certains débats au conseil municipal, bien qu'elle avait un intérêt dans ceux-ci.

Le mandat octroyé par la mairesse visait à obtenir un avis juridique d'une firme d'avocats pour mettre fin au contrat du directeur général de la municipalité. Elle avait été blâmée pour cet événement en mars 2018 par le commissaire aux plaintes du ministère des Affaires municipales

La politicienne a plaidé coupable à différents manquements. Elle a finalement écopé de réprimandes pour certains d'entre eux, ainsi que d'un total de 18 jours de suspension, dont 15 pour avoir divulgué des documents au Régional, en vertu d'une suggestion commune entérinée par la Commission municipale du Québec.

Catherine Trickey sera suspendue à compter du 7 août. Elle ne pourra recevoir aucune rémunération liée à son emploi au cours de sa période de suspension.

Au printemps 2018, Mme Trickey avait reconnu, en entrevue avec Le Journal de Montréal, avoir déjà octroyé des contrats sans résolution votée au conseil municipal. Dans la foulée, les six conseillers avaient adopté une résolution réclamant sa démission.