/news/currentevents
Navigation

Le ministère de la Culture n’interviendra pas à Saint-Augustin

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la demande de Saint-Augustin-de-Desmaures, le ministère de la Culture n’a pas l’intention de s’immiscer dans le dossier du Domaine des pauvres, que la Ville veut protéger.

Le Ministère a donné son avis à la suite d’une résolution adoptée la semaine dernière par la Municipalité. Cette dernière a délivré des permis de lotissement et de construction dans un domaine qui compte trois éléments historiques, sur le rang des Mines.

Toutefois, admettant l’avoir « échappé », le conseil municipal a changé son fusil d’épaule et a demandé à la ministre de déclarer un gel sur le développement, le temps d’analyser la valeur historique du calvaire, de la grange qui renferme les ruines d’une chapelle et d’une maison patrimoniale.

Intérêt patrimonial

Le Ministère confirme que la maison et la grange du Domaine des Pauvres possèdent un intérêt patrimonial à l’échelle locale et régionale, et que le calvaire possède un intérêt à l’échelle nationale.

Mais il n’a pas l’intention de se mêler du dossier « pour l’instant », a indiqué la porte-parole Émilie Mercier. « Le Ministère considère que la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a tous les pouvoirs en sa possession pour protéger et mettre en valeur ce secteur possédant un intérêt patrimonial pour la Municipalité. »

De plus, le Ministère souligne que le terrain, qui contient les vestiges de l’ancienne chapelle ainsi que le calvaire, n’est pas menacé par les projets domiciliaires en cours.

Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, n’a pas répondu à l’appel du Journal.