/news/transports
Navigation

Trop de trafic pour les autobus du RTC

La desserte de la rue Dalhousie et du Cap-Blanc est interrompue par moments cet été en raison de la congestion

Coup d'oeil sur cet article

La congestion routière estivale sur la rue Dalhousie et le boulevard Champlain est si importante que le Réseau de transport de la Capitale (RTC) s’est résigné à annuler la desserte de ces secteurs lors d’une vingtaine d’occasions cet été et cet automne.

Selon le RTC, les parcours 1 et 11 s’arrêteront à la gare du Palais et ne se rendront pas dans les secteurs de la gare fluviale de Québec et du Cap-Blanc lors de certaines plages bien définies entre le 31 juillet et le 7 octobre.

Les usagers qui empruntent le transport en commun dans ces secteurs devront se trouver un plan B, entre 15 h et 19 h, lors des 18 après-midi ciblés, et entre 22 h et 23 h, lors des six soirs ciblés.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Le RTC affirme que c’est nécessaire étant donné certaines heures de pointe infernales, la tenue de grands événements et certains jours où la présence de navires de croisière attire beaucoup de curieux.

« C’est très congestionné, c’est très lourd, donc nos autobus sont vraiment pris dans le trafic. On a déjà vu des clients qui descendaient du bus et qui marchaient à côté. Donc, on se retrouve vraiment dans une situation où on n’est pas en mesure de bien servir le client », explique la porte-parole du RTC Brigitte Lemay.

Les retards ainsi générés se répercutent ailleurs sur le réseau. La société de transport convient qu’une interruption planifiée « n’est pas une solution idéale », mais affirme qu’elle voulait agir de façon « proactive » pour permettre à sa clientèle de planifier ses déplacements.

Photo Agence QMI, Guy Martel

« Les années précédentes, il y avait quand même des interruptions, à la différence que celles-ci n’étaient pas annoncées à l’avance au client, donc ça créait de la frustration », fait remarquer Mme Lemay.

À la marche, près de 1,5 kilomètre sépare la gare fluviale de la gare du Palais.

« Un peu bête »

La décision du RTC a fait bondir le conseiller municipal du district Cap-aux-Diamants, Jean Rousseau. La problématique lui a été soulevée par plusieurs citoyens et il est préoccupé pour certains usagers plus vulnérables.

« C’est un peu bête. On dit aux gens de venir dans le Vieux-Québec et dans le Vieux-Port en transport en commun, mais même le transport en commun n’est pas capable de circuler », lance M. Rousseau.

Plutôt que de réduire l’offre en transport en commun dans ces secteurs, la Ville devrait en faire davantage la promotion, croit-il. « Ce n’est pas vrai que les citoyens du Vieux-Québec et du Cap-Blanc vont arrêter de se déplacer parce qu’il y a des grands événements », dit-il, en suggérant la mise en place de navettes spéciales.