/entertainment/tv
Navigation

Sur la route avec «Le Phoenix»

Sur la route avec «Le Phoenix»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Amies depuis plus de 35 ans, Guylaine Tremblay et Josée Deschenes rêvaient de faire ensemble un projet sur l’amitié au féminin. Elles terminent prochainement le tournage de la nouvelle série «Le Phoenix» (connue sous le titre de travail «Winnebago»), qui sera diffusée au printemps 2020, à Séries +.

Les deux comédiennes ont reçu les médias sur le plateau, jeudi, qui est actuellement installé dans un chalet au bord d’un lac, dans le fin fond des bois, dans la région de Lachute. La série raconte le «road trip» de deux amies, Louise et Murielle, au caractère et au style de vie très différent, mais qui se connaissent depuis l’âge de 5 ans. Les deux vont tout quitter pour partir à l’aventure à bord d’un véhicule récréatif vintage de 38 pieds, dont le nom est Phoenix.

Sur la route avec «Le Phoenix»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

 

«On avait envie de prendre l’angle des filles qui s’entendent bien et qui s’aident à avancer, a raconté Josée Deschênes. On voulait mettre à l’écran une vraie amitié qui, en apparence, peut sembler improbable, car ce sont deux femmes au profil très différent, mais elles se connaissent depuis tellement longtemps qu’elles sont devenues nécessaires l’une pour l’autre. Guylaine et moi, c’est un peu ce qu’on est dans la vie. On s’est connus dans la jeune vingtaine et on ne s’est jamais lâché. On ne s’est jamais chicané et on sait qu’on est importante l’une pour l’autre.»

Les deux comédiennes ont également retrouvé sur le plateau un ancien ami du Conservatoire, Benoît Gouin, qui va jouer le rôle du mari de Murielle, le personnage de Josée Deschenes. «Je connais Benoît depuis aussi longtemps que Guylaine, s’est souvenue la comédienne. On a même été un couple dans la vie pendant cinq-six ans. On s’est rencontrés à l’université, on a fait le Conservatoire et on a ensuite fondé une compagnie de théâtre ensemble. On a beaucoup joué ensemble. Quand on a lancé les idées pour la série, c’était évident qu’on le voulait pour le rôle de mon mari. C’est très le fun de se retrouver et de jouer tous ensemble.»

Sur la route avec «Le Phoenix»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

 

Le Québec en images

Leur escapade en winnebago va amener les deux personnages aussi loin que Chicoutimi, Havre-St-Pierre ou les Îles Mingan. «J’avais le fantasme de tourner une série en extérieur, a confié Guylaine Tremblay, qui est tombé en amour avec la Côte-Nord durant le tournage. Le Québec est tellement magnifique, je trouve qu’on ne le voit pas assez à l’écran. Ce pays est incroyable de beauté et je suis sûr que les gens vont être contents de voir leur région à l’écran.»

Aller tourner aussi loin a aussi créé un climat familial sur le plateau, autant avec l’équipe technique qu’avec le réalisateur Francis Leclerc ou le reste de la distribution. «On vivait en communauté, on mangeait dans les mêmes restaurants. Ça crée une bulle de tournage qui est très agréable. Ça m’a aussi permis de retrouver, avec Josée, la relation qu’on avait au Conservatoire, où on s’est connues. On était comme deux jeunes actrices qui, le soir, discutaient de leur rôle. C’était du travail, mais tourner dehors, c’était aussi comme des vacances dans notre tête. C’était vraiment le fun.»

Les 39 jours de tournage de «Le Phoenix» ont débuté à la mi-juin et se termineront à la mi-août. La diffusion est prévue au printemps 2020 sur Séries+, qui n’avait pas produit de série originale depuis la première saison de «Plan B».

Sur la route avec «Le Phoenix»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

 

Sur la route avec «Le Phoenix»
Photo Agence QMI, Joël Lemay