/investigations
Navigation

Un ex-avocat poursuivi pour 6 millions$

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-avocat reconnu est poursuivi pour près de 6 millions $ par un de ses anciens clients, qui l’accuse entre autres d’avoir fabriqué de faux documents.

Deux grands cabinets dans lesquels Étienne Gadbois a travaillé sont aussi visés par la poursuite, déposée en Cour supérieure début juillet, soit De Grandpré Chait et Dentons, dont Gadbois a été un associé jusqu’à ce printemps.

Le mois dernier, l’homme renonçait à sa profession.

«M. Étienne Gadbois a démissionné du Tableau de l’Ordre en juin 2019. Il a été membre du Barreau de 2003 à 2019», a confirmé au Journal une porte-parole de l’ordre professionnel.

Le plaignant, Mike Karaguezian, président et propriétaire de Card Processing Services (CPS) au moment des faits, avait eu recours aux services de M. Gadbois en octobre 2014.

Revenu Québec (RQ) venait de l’informer que CPS aurait dû percevoir la TPS et la TVQ.

Gadbois aurait affirmé dès le départ que les «chances de succès» dans un tel litige avec RQ étaient très bonnes puisqu’un récent jugement dans une cause similaire avait forcé l’agence à reculer. Or, cette jurisprudence s’est avérée inexistante, soutient la poursuite.

Il ne fait rien

Alors que Gadbois se voulait rassurant envers son client, RQenvoyait à ce dernier un avis de cotisation de plus de 200 000 $.

Gadbois lui aurait dit qu’il contesterait, mais n’en fit rien, allègue la poursuite. Quelques mois plus tard, à la surprise du plaignant, les comptes bancaires de CPS sont saisis par RQ.

Selon Karaguezian, Gadbois a non seulement dissimulé des communications entre l’agence et lui, mais aussi fabriqué de faux courriels de RQ et de fausses transcriptions de conversations téléphoniques avec des représentants de l’agence.

Faux documents

À un certain moment, Gadbois a même certifié à son client, à l’aide de faux documents, que Revenu Québec était sur le point de le rembourser.

Comme avocat, M. Gadbois a souvent changé de cabinet. Primé par l’International Tax Review en 2016, auteur de plusieurs publications, M. Gadbois a été chargé de cours à l’Université de Sherbrooke, ce qu’il mettait en avant dans son profil LinkedIn jusqu’à mercredi. Depuis, celui-ci est indisponible.