/entertainment/music
Navigation

«Les Denis chantent Plume»: comme si Plume y était!

Coup d'oeil sur cet article

Les Denis Drolet s’approprieront les classiques de Plume Latraverse accompagnés de nul autre que Jean-Claude Marsan, guitariste du «père» de «Jonquière», «Bobépine» et «Rideau», lors de leur spectacle extérieur «Les Denis chantent Plume», au ComediHa! Fest-Québec, jeudi. 

Une première répétition officielle entre les humoristes et leurs musiciens, incluant Jean-Claude Marsan, a eu lieu au Studio LaTraque, à Montréal, lundi après-midi. 

Entre deux accords, les artistes ont raconté que c’est Jean-Claude Marsan qui a récemment pris l’initiative de contacter Sébastien Dubé et Vincent Léonard, alias les Denis Drolet, pour leur proposer de gratter son instrument en leur compagnie au ComediHa! Fest. La réponse, évidemment enthousiaste, n’a pas tardé à fuser. 

«On n’en revient juste pas d’être sur le même "stage" que Jean-Claude, s’est émerveillé Sébastien Dubé. Il est avec Plume depuis toujours! C’est un gros cadeau. On a hâte de discuter avec lui de ce qu’il veut apporter au spectacle. On va lui demander ce qu’il veut pour être bien, et on va lui donner! C’est son "call"!» 

Immortel 

Jean-Claude Marsan, guitariste de Plume Latraverse depuis exactement 39 ans – il partira encore en tournée avec lui à l’automne – a connu les Denis Drolet lors de leur soirée de graduation de l’École nationale de l’humour, en 2000, où il était responsable de la musique. 

«Je les connais depuis leurs débuts, a-t-il insisté. Ce sont des "fans" finis de Plume Latraverse. Ils sont venus nous voir souvent en "show". Ils le faisaient sans même m’appeler ou me demander de billets. Ils achetaient des billets et venaient nous voir! Comme Plume, ils font bien des folies dans leurs chansons. Ils peuvent être sérieux, mais fous aussi. Ça marche avec les Denis!» 

Les Denis Drolet, eux, continuent de marteler l’importance que revêt l’influence de Plume Latraverse dans leur œuvre, dix ans après la parution de leur album «Chants de Plume», où ils rendaient hommage à leur idole en revisitant une partie de ses pièces. 

«Ça nous a formés en tant qu’humains, en tant qu’artistes, de voir la démarche, de passer à gauche, de déranger, de grafigner, d’utiliser des personnages presque "pirates" pour brasser la cage, mais que les gens comprennent le côté attachant et le clin d’œil en dessous. Ç’a teinté notre vie. Depuis notre enfance que Plume est là. Quand je vais avoir 60 ans, il y a encore des chansons que je vais écouter et qui vont venir me chercher en dedans», a témoigné Sébastien Dubé. 

Incontournables 

Sur les 12 morceaux de Plume Latraverse que les Denis Drolet avaient choisis pour le disque «Chants de Plume», des canons comme «Jonquière» et «Bobépine» n’apparaissaient pas. 

Le duo brun promet toutefois de les interpréter, jeudi, les considérant comme incontournables sur scène. 

«À l’extérieur, le monde veut chanter», a justifié Sébastien Dubé, qui ajoute aussi qu’en contrepartie, des titres plus «obscurs» du répertoire de l’enfant terrible de la chanson québécoise seront également au programme. 

Et si on leur «paie le cognac», comme le chantait Plume, après leur concert en plein air, les Denis Drolet étireront-ils le plaisir pour quelques heures? 

«On est supposés repartir après. Just-to-buy-my-love a besoin d’un lift. C’est toujours compliqué!», a blagué Sébastien Dubé, en référence au «troisième» personnage des Denis Drolet. 

Le spectacle gratuit «Les Denis chantent Plume» est présenté ce jeudi, 8 août, à 21 h, sur la Scène Loto-Québec du Village d’Youville au ComediHa! Fest-Québec. Les Denis Drolet animent également un gala «country» au même festival, le 15 août, au Palais Montcalm.