/news/currentevents
Navigation

Granby : un homme de 69 ans pourrait être accusé de meurtre

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 69 ans a été inculpé lundi à Granby en lien avec un meurtre par balle survenu à sa résidence samedi dernier.

Mario Monast a été accusé d’avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique et d’avoir entreposé une arme à feu en contrevenant à un règlement de la Loi sur les armes à feu.

Il a comparu au palais de justice de Granby relativement à la mort de Steeve Marquis, 51 ans.

Menottes aux poignets, le regard confus et vêtu d’une chemise bleue à manches longues, le sexagénaire s’est contenté de dire « Bonjour », lorsque la juge Danielle Côté s’est adressée à lui lors de son arrivée. C’est le seul mot qu’a prononcé l’accusé lors de sa comparution qui n’a duré que quelques minutes.

D'autres chefs?

« On évalue l’ensemble de la preuve qui est disponible jusqu’à maintenant et on va continuer de le faire pour le reste de la semaine. Dès qu’on sera en mesure de prendre position pour d’autres chefs d’accusation, on le fera », a souligné la procureure de la couronne, Élise Côté-Lebrun, qui s’est opposée à la remise en liberté de l’accusé en raison de la gravité du geste commis. Monast n'a toutefois pas d'antécédent judiciaire.

« Il pourrait être accusé de meurtre au premier, deuxième degré ou d’homicide involontaire. Tout ça reste à évaluer », a conclu la procureure.

Samedi matin, des policiers ont retrouvé Steeve Marquis gravement blessé au domicile de Monast. « Il a été atteint par balle et son décès a été constaté à l’hôpital », a indiqué la police de Granby. Un voisin rencontré par Le Journal qui a souhaité garder l’anonymat a fait savoir qu’il a entendu « trois gros coups » le matin du drame.

« Il s’agit d’un homicide intrafamilial, c’est-à-dire qu’il y a un lien qui unit la victime et le suspect », a précisé la Sûreté du Québec qui est maintenant responsable de cette enquête. Selon le rôle d’évaluation, la maison où s’est déroulé le drame appartient à Monast et à une femme dont le nom de famille est le même que la victime.

► Mario Monast sera de retour en cour le 8 août pour la suite des procédures judiciaires.