/world/usa
Navigation

Des policiers à cheval blâmés pour avoir traîné un suspect en laisse

Coup d'oeil sur cet article

Le service de police de Galveston, au Texas, s’est retrouvé dans l’eau chaude, lundi, alors que des photos montrant deux officiers à cheval qui traînent un suspect afro-américain en laisse se sont mises à circuler sur le web.

Dans les clichés partagés abondamment sur les réseaux sociaux, on peut ainsi voir Donald Neely, arrêté pour introduction par effraction, marcher à côté de deux policiers à cheval.

L’homme de 43 ans est toutefois tiré par l’un d’eux, grâce à une corde attachée à la chaîne des menottes qu’il portait aux poignets.

Sur fond de tensions raciales aux États-Unis, les images ont soulevé l’ire de plusieurs résidents de la petite ville portuaire, mais aussi d’un bon nombre d’internautes ailleurs dans le pays.

Face à la controverse, le chef de la police de Galveston, Vernon Hale, s’est excusé au suspect pour «cet embarras inutile», a rapporté le Houston Chronicle.

Ce dernier a souligné que même si la technique pouvait être appropriée dans certaines circonstances, les agents avaient cette fois-ci «manqué de jugement» et auraient tout simplement pu attendre un transport régulier sur les lieux de l’arrestation.

M. Hale a également affirmé que le service de police de Galveston avait apporté des changements à son protocole pour que ladite technique ne soit pas utilisée de nouveau.