/qubradio
Navigation

Enfants mannequins: il faut respecter la volonté du jeune, selon Jean Airoldi

Enfants mannequins: il faut respecter la volonté du jeune, selon Jean Airoldi
Photo Agence QMI, Dario Ayala

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le phénomène des enfants mannequins est en vive croissance en Chine, où des fillettes et des garçons travaillent jusqu’à 12 heures par jour, la situation serait moins préoccupante au Québec, même s’il faut rester vigilant, juge le chroniqueur mode du Journal de Montréal, Jean Airoldi.

«En Chine, c’est une autre histoire. Au Canada, ce ne sera jamais permis. [...] Les enfants sont quand même protégés», a noté l’animateur en entrevue avec Geneviève Pettersen à QUB radio.

Cela dit, Jean Airoldi a avoué qu'il avait tout de même été témoin, dans sa carrière, de quelques situations préoccupantes au Québec, certains parents insistant pour que leurs enfants œuvrent dans l’industrie même si ceux-ci n’en avaient pas envie.

«[J’ai vu des] mères en arrière des enfants qui poussent, qui poussent, mais que les enfants n’ont plus de plaisir. Moi, je pense que, quand on fait faire des choses comme ça à nos enfants, peu importe le sport, l’activité, quand nos enfants nous disent; “Non, on n’est plus capables, non, on n’a plus de plaisir”, on devrait les débarquer», a-t-il fait valoir.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Jean Airoldi à QUB radio:

Le chroniqueur mode a cependant souligné que le mannequinat ou même le jeu à l’écran chez les plus jeunes, lorsque sain et voulu par les enfants, peut s’avérer une expérience constructive pour eux.

«Il y a quand même un côté positif à tout ça. Côté personnalité, côté entregent, ça amène autre chose. Ce n’est pas juste le fait de faire de la photo. C’est d’être avec les gens, de communiquer avec les gens. Il y a autre chose qui se développe», a-t-il soutenu.

Selon Jean Airoldi, lorsqu’il est question d’enfants mannequins, il est primordial de les laisser s’exprimer et, surtout, de leur laisser le dernier mot.

«C’est d’écouter nos enfants, d’aller vers les passions de nos enfants et de ne pas essayer de recréer nos passions dans le corps de nos enfants», a-t-il conclu.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions