/news/transports
Navigation

Annonce imminente pour le réseau structurant de Québec

Tramway secteur ouest
Photo courtoisie, Ville de Québec Le financement du réseau de transport structurant, qui comprend 23 km de tramway, est bouclé, et une annonce officielle est prévue dans quelques jours, a indiqué le ministre fédéral de l’Infrastructure.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral donnera sous peu le feu vert définitif au projet de réseau structurant de Québec.

« Ça s’en vient, c’est une question de jours », a assuré le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, en marge de l’annonce du financement du projet de transport collectif de Lévis, mercredi.

Le ministre a confirmé qu’il a parlé mercredi au maire de Québec, Régis Labeaume, et que ce dernier a finalement reçu la confirmation écrite de la disponibilité de la somme qui manquait pour boucler le financement, soit 800 millions $.

Sous peu

Ainsi, la conférence de presse officielle annonçant le démarrage du projet aura lieu sous peu. Le fait que celle-ci survienne après le même exercice à Lévis n’a pas de signification particulière, a indiqué le ministre. « Il n’y a pas de grand plan. C’est une question de séquence. »

« C’est une grande annonce. Ce sera encore une fois une annonce historique. La Ville de Québec est la dernière grande ville canadienne à ne pas avoir de réseau structurant. »

Il est possible que le premier ministre Justin Trudeau soit de l’annonce, a indiqué M. Champagne. « Le premier ministre aimerait [être là]. Si le premier ministre peut être là, tant mieux. »

Pont de Québec

Le ministre a cependant été moins affirmatif pour le dossier du pont de Québec. « Il n’y a pas d’annonce imminente. Ce n’est pas par manque de solutions ou de volonté. Ce sont les partenaires qui manquent à l’appel », a-t-il tranché.

François-Philippe Champagne a pointé le gouvernement du Québec, sans le nommer, et a aussi identifié clairement le CN comme étant ceux qui ne répondaient pas aux demandes. « Discuter, c’est une chose, mais contribuer, c’en est une autre. »

La ministre provinciale Marie-Eve Proulx, présente lorsque le ministre a fait cette déclaration, n’a pas voulu répliquer. « On souhaite un dénouement positif pour le pont de Québec. [...] On va laisser le soin au gouvernement fédéral de régler. C’est un dossier qui est sous pouvoir fédéral », s’est-elle contentée de dire.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est tenu loin de la mêlée et a rappelé que le souhait des citoyens est de le voir repeint.