/lifestyle/techno
Navigation

Des assistants-robots font un malheur dans les hôpitaux

Voici Moxi.
Photo: Diligent Robotics Voici Moxi.

Coup d'oeil sur cet article

Pénurie et forte croissance d’emploi caractérisent le marché du travail pour les infirmières, mais pour combler la forte demande, les hôpitaux font appel à un nouveau type d’employés: les robots Moxi!

Les patients de certains hôpitaux du Texas ont pu découvrir un nouveau type d’employé, les assistants-robots!

Développés par la firme Diligent Robotics, de la ville d’Austin, les robots surnommés Moxi n’effectuent pas le travail des infirmières ni ne les remplacent.

En fait, ils leur viennent en aide dans des tâches auxiliaires comme le transport d’échantillons pour analyse au laboratoire.

Des tâches automatisées qui n’exigent aucune expérience, mais seulement un peu de programmation qui permet aux robots Moxi d’alléger de 30% les tâches du personnel infirmier.

Après un certain temps, ces Moxi sont devenus aussi efficaces qu’appréciés que les directions d’hôpitaux cherchent comment leur déléguer d’autres tâches.

Comment fonctionne Moxi

Entièrement mobile sur roues, le robot est également équipé d’un bras robotisé et son cerveau électronique est programmé pour effectuer des courses dans l’hôpital.

Connectés au système de dossiers de l’hôpital, les robots Moxi reçoivent des infirmières des règles et des tâches à effectuer.

Par exemple, quand un patient quitte l’hôpital et que sa chambre devient libre, Moxi va chercher un nouvel ensemble de fournitures pour la préparer.

Dès qu’un lit se libère, le robot exécute cette même tâche sans qu’une infirmière ait à refaire la commande.

Jusqu’à 150 heures avec le personnel infirmier et médical ont été nécessaires avec l’équipe derrière Moxi pour définir les tâches à leur faire accomplir.

Appréciés, même des patients

Une fois fait, il a fallu établir la relation sociale humain-robot partout dans l’hôpital où les Moxi auront à circuler.

Avec son apparence non menaçante, Moxi possède une tête qui bouge comme celle des humains et ces yeux ne pointent que dans la direction où il se déplace.

L’autre défi, rappellent les ingénieurs, fut de lui créer un bras et une main à la fois fonctionnels et proportionnés pour ne pas effaroucher les passants.

Après des mois de service, l’équipe Diligent fut agréablement surprise par l’accueil des patients qui voulaient interagir avec le robot, comme prendre un égoportrait.

Celle-ci a donc ajouté des fonctions de divertissement aux programmes des Moxi pour qu’ils égayent de temps à autre les patients dans les corridors et chambres.

Après plusieurs semaines, même les plus farouches anti-robots ou anti intelligence artificielle se sont plus avec les Moxi.

Voilà un exemple qui prouve que des robots peuvent non seulement alléger les tâches des travailleurs, mais aussi travailler côte à côte avec les gens.