/finance/business
Navigation

Un resto de Limoilou parmi les meilleurs au pays

Le palmarès recense les meilleures nouvelles adresses

Le chef associé Julien Masia apporte un vent de fraîcheur à la gastronomie avec un nouveau concept où les cuisiniers font aussi office de serveurs.
Photo Jean-François Desgagnés Le chef associé Julien Masia apporte un vent de fraîcheur à la gastronomie avec un nouveau concept où les cuisiniers font aussi office de serveurs.

Coup d'oeil sur cet article

Le restaurant ARVI de Québec est en lice pour le palmarès des 10 Meilleurs nouveaux restos canadiens 2019, qui sera dévoilé en octobre prochain, à Toronto.

Air Canada a dévoilé jeudi les 35 établissements dont le nom pourrait apparaître à ce prestigieux top 10 qui sera publié dans le numéro de novembre du magazine enRoute.

En se basant sur une liste de recommandations préétablie par un groupe d’experts, Air Canada a dépêché une reporter dans un marathon anonyme d’un mois à travers le pays pour déterminer quelles nouvelles adresses figureront sur le très convoité palmarès annuel.

Des fourneaux à la table

Pour le restaurant ARVI, situé au 519, 3e Avenue à Québec, il s’agit d’une visibilité exceptionnelle. ARVI, qui est une expression savoyarde qui signifie « au revoir », est le seul restaurant de la région de Québec à faire partie des finalistes.

« Avec ARVI, on a voulu faire les choses différemment en revenant à l’essence humaine de la restauration, en créant un sentiment particulier de proximité avec nos clients, que l’on accompagne du début à la fin de leur expérience. Faire partie de ce classement nous prouve qu’on a eu raison de croire en notre vision, qui bouscule les conventions », mentionne le chef associé du restaurant, Julien Masia.

Avec son concept hors norme, ARVI abolit la frontière entre la cuisine et la table. Les quelque 30 convives sont littéralement attablés dans la cuisine du chef. ARVI propose une expérience portée par la même équipe, des fourneaux à la table.

« Celui qui cuisine et qui dresse les plats est aussi celui qui s’occupe du service, qui décrit le menu et qui présente les vins. C’est la même équipe qui fait tout », ajoute-t-il. « Tout cuisinier a l’objectif un jour d’ouvrir son propre restaurant. Pour ma part, j’avais envie de le faire autrement. Je pense qu’on a réussi à marquer le coup en allant au bout des choses », a ajouté le chef, qui est associé avec François Blais du Bistro B.

Produits de saison et terroir

On y propose des plats raffinés offerts en formule dégustation cinq services se déclinant en deux menus : régulier et végétarien. Les produits de saison et les aliments du terroir sont à l’honneur.

Par ailleurs, en plus d’être innovateur, ce concept permet le partage des pourboires, un avantage non négligeable dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre.