/sports/hockey
Navigation

[PHOTOS] Les frères Stastny immortalisés devant le Centre Vidéotron

Québec rend hommage à Anton, Marian et Peter, réunis pour inaugurer l’œuvre d’art créée en leur honneur

Anton, Marian et Peter ont fièrement posé devant l’œuvre intitulée Toucher la cible, qui leur est désormais consacrée.
Photo Simon Clark Anton, Marian et Peter ont fièrement posé devant l’œuvre intitulée Toucher la cible, qui leur est désormais consacrée.

Coup d'oeil sur cet article

Québec a rendu hommage avec émotion à ses trois enfants chéris, Peter, Anton et Marian Stastny, qui lui ont rendu la pareille en retour: «Ici, à Québec, on a retrouvé l’espoir».

Vêtus du gilet des Nordiques de Québec, Peter, Anton et Marian Stastny ont été  chaleureusement applaudis par la foule.
Photo Simon Clark
Vêtus du gilet des Nordiques de Québec, Peter, Anton et Marian Stastny ont été chaleureusement applaudis par la foule.

Anton Stastny a exprimé en ces quelques mots la «relation unique» qui unit ses frères et lui à la ville de Québec et au Québec. «Le Québec a adopté les Stastny et les Stastny ont adopté le Québec.»

Devant une foule nombreuse de près d’un millier de personnes, le célèbre trio est apparu sous les applaudissements nourris.

Les trois frères, réunis pour l’occasion, étaient à Québec avec toute leur famille pour assister à l’inauguration de l’œuvre d’art créée en leur honneur et installée devant le Centre Vidéotron, dans l’allée commémorative aménagée par la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale.

«À Québec, on a le goût de se souvenir encore longtemps des frères Stastny, de leur personnalité, de leur évasion rocambolesque, de leur courage, de leur implication sociale et de leur contribution aux succès des Nordiques et de Québec», a exprimé le maire de Québec, Régis Labeaume. «Vous nous avez fait rêver...»

Régis Labeaume a remercié les frères Stastny pour leur contribution. « Vous nous avez fait rêver », a affirmé le maire de Québec.
Photo Simon Clark
Régis Labeaume a remercié les frères Stastny pour leur contribution. « Vous nous avez fait rêver », a affirmé le maire de Québec.

Différents, mais soudés

L’œuvre, intitulée Toucher la cible, a su plaire aux trois célèbres hockeyeurs. «On reconnaît les traits qui nous caractérisent. Chacun avec un regard différent, mais au fond bien soudés et les deux pieds sur terre», a exprimé Anton. « C’est juste grandiose. On est fiers ! »

Clin d’œil au hockey sur table, l’œuvre d’une hauteur de trois mètres et d’une largeur de quatre mètres et demi présente les trois vedettes slovaques en pleine action, comme tant de jeunes les ont vus sur leur jeu d’enfance. Elle se veut une évocation de la dimension sociale du hockey et de son côté rassembleur.

Le collectif Pierre&Marie en est le créateur. «C’est très touchant pour nous de voir les frères Stastny ici et de voir comment cet événement est devenu un bon prétexte pour se réunir en famille», a exprimé Marie-Pier Lebeau. «On peut vous confirmer qu’il y a beaucoup de fierté, de travail et d’amour dans cette œuvre.»

Elle est «à l’image des trois grands hommes aux forts liens familiaux tissés serrés, qui sont indissociables sur ce grand socle», a ajouté son coéquipier Pierre Brassard.

«Vous avez profondément marqué l’histoire des Nordiques et celle de Québec jusque dans nos foyers», a-t-il conclu en s’adressant aux trois anciens joueurs.

Souvenirs d’enfance

Pour le chef de l’opposition Jean-François Gosselin, c’étaient des souvenirs d’enfance qui sont remontés avec la présence de ces trois légendes.

«Peter Stastny était mon idole. Les Stastny sont arrivés ici dans des conditions pas évidentes. Ils se sont intégrés, ont appris le français.» L’œuvre bleu Nordiques lui plaît beaucoup. «Je trouve ça beau, j’aime ça!»

Œuvre heureuse

Pour Régis Labeaume, c’est «un symbole dans une œuvre qui vient chercher notre cœur d’enfant». «Stastny veut dire heureux en slovaque. Alors les Stastny méritent cette œuvre heureuse», a quant à lui commenté le journaliste sportif Marc Durand.

L’inauguration de l’œuvre s’est faite en marge du Pro-Am Gagné-Bergeron qui s’est tenu au Centre Vidéotron jeudi. L’œuvre coûtera 200 000 $, comme celle qui a été faite pour Jean Béliveau et les trois autres sculptures à venir, pour un total de 1 million $ pour l’ensemble de l’allée commémorative. Joe Malone s’ajoutera dans les prochains mois.

Une œuvre qui touche la cible

«Merci à tous ceux qui nous ont épaulés pendant toutes ces années. Félicitations à Pierre&Marie pour l’œuvre d’art intemporelle. Vous avez vraiment touché la cible. » — Anton Stastny

«Merci pour votre appui et votre accueil chaleureux quand on est arrivés ici. On s’est toujours sentis chez nous. » — Peter Stastny

«C’est un privilège parce que dans les années 80, il y avait deux éléments populaires à Québec : le hockey sur table et les frères Stastny. Peter, Marian et Anton, merci. Votre talent indéniable vous a élevés au statut de légendes. » — Régis Labeaume, maire de Québec

«On a voulu que la sculpture soit teintée de cet attachement si particulier que les gens de Québec ont envers Peter, Anton et Marian. On voulait vous replonger dans vos souvenirs de l’époque des Nordiques. » — Pierre Brassard, du collectif Pierre&Marie