/sports/hockey
Navigation

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le repêchage 2019 s’est avéré bénéfique pour les équipes de la Ligue nationale de hockey. Pas moins de 14 d’entre elles ont sélectionné celui qui allait devenir le meilleur espoir de leur formation, selon une compilation du journaldemontreal.com.  

À commencer par les Devils du New Jersey, qui ont fait de Jack Hughes le premier choix au total de cet encan. Les Rangers de New York et les Blackhawks de Chicago ont fait le même coup au deuxième et au troisième échelon en jetant leur dévolu sur Kaapo Kakko et Kirby Dach, respectivement.    

Chez le Canadien, c’est la jeune sensation de 5 pi 7 po Cole Caufield qui occupe le sommet dans la hiérarchie des espoirs de l’équipe, en raison de son talent inné pour marquer des buts. Caufield a été sélectionné par le Tricolore avec la 15e sélection du dernier repêchage.    

Pour être considéré comme un espoir, le joueur doit avoir disputé moins de 25 matchs dans la LNH. C’est pourquoi le défenseur des Flames de Calgary Juuso Valimaki y trouve son compte, lui qui a revêtu l’uniforme orange et noir à 24 reprises à sa première saison professionnelle.    

Voici le meilleur espoir pour chacune des 31 formations de la LNH.    

Ducks d’Anaheim    

Trevor Zegras, C (1er tour 2019)  

La sélection de Zegras ne pouvait pas mieux tomber pour les Ducks. Alignant une ligne de centre vieillissante, la formation de la Californie avait besoin de renfort à cette position névralgique. Zegras a le potentiel de piloter une première unité tout étant une arme redoutable sur l’avantage numérique en raison de sa vision du jeu et de son grand talent avec la rondelle.    

Mentions honorables: Sam Steel, Maxime Comtois, Isac Lundeström, Lukas Dostal  

Coyotes de l’Arizona    

Barrett Hayton, C (1er tour 2018)  

Le choix d’Hayton au 5e rang lors de l’encan de 2018 en a surpris plus d’un, mais le produit des Greyhounds de Sault-Ste-Marie a fait taire bien des détracteurs la saison dernière. Malgré ses 19 ans, Hayton pourrait se tailler une place avec les Coyotes dès cette année, une équipe qui cherche à ajouter du talent à sa brigade offensive.    

Mentions honorables: Victor Söderström, Nick Merkley  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

  

Bruins de Boston    

Urho Vaakanainen, D (1er tour 2017)  

Peu de joueurs obtiennent un rôle important dès leur arrivée dans la Ligue américaine, surtout s’ils n’ont toujours pas atteint la vingtaine. Pourtant, le défenseur finlandais a démontré de belles choses à sa première année à Providence, récoltant 14 points en seulement 30 parties. Il a également permis à la Finlande de remporter la médaille d’or au Mondial junior, grâce à du jeu efficace dans les trois zones.    

Mentions honorables: John Beecher, Trent Frederic, Jack Studnicka  

Sabres de Buffalo    

Dylan Cozens, C (1er tour 2019)  

Les Sabres de Buffalo ont frappé un coup de maître lors du dernier repêchage en jetant leur dévolu sur ce joueur de centre originaire du Yukon. Cozens possède un profil convoité chez une équipe qui était à la recherche d’un joueur capable de contribuer à l’attaque, tout en s’assurant de ne pas négliger le travail à l’autre bout de la patinoire. Le joueur idéal pour épauler la supervedette Jack Eichel.    

Mentions honorables: Victor Olofsson, Ryan Johnson, Ukko-Pekka Luukkonen, Rasmus Asplund  

Flames de Calgary    

Juuso Valimaki, D (1er tour 2017)  

L’arrière finlandais a déjà goûté à la LNH, disputant 24 rencontres avec les Flames la saison dernière. Son rôle devrait d’ailleurs augmenter puisque la formation de l’Alberta cherche à se départir de T. J. Brodie qui sera joueur autonome sans compensation au terme de la prochaine saison. Valimaki est le type de défenseur qui fait tout très bien et à qui l’on peut confier plusieurs missions.    

 Mentions honorables: Jakob Pelletier, Matias Emilio Pettersen  

Hurricanes de la Caroline    

Martin Necas, C (1er tour 2017)  

À 19 ans seulement, le joueur de centre originaire de la République tchèque a connu une superbe saison dans la Ligue américaine avec une récolte de 52 points en 63 matchs. Il a également disputé sept matchs dans le circuit Bettman, un nombre qui devrait augmenter au cours de la prochaine année.    

Mentions honorables: Ryan Suzuki, Jake Bean, Jack Drury  

Blackhawks de Chicago    

Kirby Dach, C (1er tour 2019)  

Choisi au 3e rang par les Hawks au dernier repêchage, Dach pourrait amorcer la prochaine saison dans la LNH, si l’on se fie à sa progression. Un attaquant de 6 pi 4 po capable d’évoluer tant au centre qu’à l’aile, le produit des Blades de Saskatoon possède des qualités indéniables avec la rondelle, particulièrement pour un joueur de son gabarit.     

Mentions honorables: Adam Boqvist, Nicolas Beaudin, Ivan Nalimov, Aleksi Saarela, Dominik Kubalik  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

  

Avalanche du Colorado    

Cale Makar, D (1er tour 2017)  

Pas facile de choisir entre Makar et Byram pour le titre de meilleur espoir de l’Avalanche! Il a toutefois fallu faire un choix. Et c’est Makar qui remporte le titre en raison de sa prestation au cours des dernières séries éliminatoires de la LNH. Fraîchement arrivé des collèges américains, l’arrière de 5 pi 11 po a marqué dès son premier match. Il a également démontré sa grande mobilité et ses qualités de manieur de rondelle, deux atouts importants pour un défenseur de la «nouvelle» LNH.    

Mentions honorables: Bowen Byram, Alex Newhook, Martin Kaut  

Blue Jackets de Columbus    

Alexandre Texier, C/AG (2e tour 2017)  

Les Blue Jackets possèdent l’un des bassins d’espoirs les plus dégarnis de la LNH en raison des nombreuses transactions effectuées la saison dernière pour tenter d’aller jusqu’au bout. Ils n’avaient que trois choix au repêchage lors du dernier encan, dont aucun avant le 4e tour. Ils peuvent toutefois compter sur la jeune sensation française Alexandre Texier, qui a très bien paru après son arrivée de la Finlande à la fin de la dernière saison. Il a entre autres disputé huit matchs éliminatoires à Columbus, inscrivant deux buts et trois points.    

Mentions honorables: Emil Bemström, Liam Foudy, Veini Vehvilainen, Trey Fix-Wolansky  

Stars de Dallas    

Thomas Harley, D (1er tour 2019)  

Même si le côté gauche de la défensive des Stars est assuré pour plusieurs années avec la présence du surdoué Miro Heiskanen, l’équipe n’a pas pu résister à la tentation de sélectionner Harley au dernier repêchage. Ce défenseur de 6 pi 3 po possède un excellent coup de patin et un flair offensif inné. Bien qu’il doive corriger certains accrocs qui se manifestent dans sa zone, le positif supplante le négatif dans le cas de Harley.    

Mentions honorables: Jason Robertson, Ty Dellandrea, Jake Oettinger, Adam Mascherin 

Red Wings de Detroit    

Filip Zadina, AD (1er tour 2018)  

Les Red Wings de Detroit devaient rebâtir à neuf après le départ de nombreux vétérans qui auront marqué la franchise au cours de la dernière décennie. Avec des joueurs comme Zadina, l’avenir semble prometteur dans la ville du Michigan. Un attaquant qui est dangereux chaque fois qu’il touche au disque, Zadina a passé la dernière saison dans la Ligue américaine malgré ses 19 ans.    

Mentions honorables: Joe Veleno, Moritz Seider, Evgeny Svechnikov, Jared McIsaac, Oliwer Kaski  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
Martin Chevalier / JdeM

  

Oilers d’Edmonton    

Philip Broberg, D (1er tour 2019)  

Les Oilers avaient besoin de renforcer leur brigade défensive. C’est ce qu’ils ont fait au cours des deux derniers repêchages, choisissant Evan Bouchard et Philip Broberg au premier tour en 2018 et 2019. Broberg est toutefois supérieur à son compatriote en raison de son jeu dans sa zone qui est très avancé pour un joueur de son âge. Il commet très peu d’erreurs et il utilise son excellent coup de patin à son avantage pour contrer les attaquants adverses. Même si son jeu offensif demeure un point d’interrogation, son dangereux tir de la pointe devrait lui permettre d’obtenir sa part de points.   

Mentions honorables: Evan Bouchard, Tyler Benson, Caleb Jones, Ethan Bear, Raphael Lavoie  

Panthers de la Floride    

Spencer Knight, G (1er tour 2019)  

Il est très rare qu’un gardien occupe la place de meilleur espoir d’une formation, surtout lorsque celle-ci vient de s’entendre pour sept ans avec un gardien de premier plan. C’est tout à l’honneur de Spencer Knight, ce gardien américain qui possède le potentiel pour devenir numéro un dans la LNH, mais aussi l’un des meilleurs joueurs à sa position.    

Mentions honorables: Owen Tippett, Aleksi Heponiemi, Grigori Denisenko, Serron Noel  

Kings de Los Angeles    

Alex Turcotte, C (1er tour 2019)  

Les Kings de Los Angeles ont continué de renflouer leur banque d’espoirs lors du dernier encan. En mettant la main sur Alex Turcotte au cinquième rang, les Kings ont assuré leur avenir lorsque Anze Kopitar en sera à ses derniers coups de patin. Turcotte est un joueur hautement talentueux qui se targue d’être responsable dans tous les aspects du jeu.   

Mentions honorables : Tobias Bjornfot, Arthur Kaliyev, Rasmus Kupari, Gabe Vilardi, Jaret Anderson-Dolan, Kale Clague  

Wild du Minnesota    

Kirill Kaprizov, AD/AG (5e tour 2015)  

Il y a maintenant quatre ans que le Wild jetait son dévolu sur ce petit attaquant russe au cinquième tour du repêchage. Kaprizov a terminé au sommet des buteurs de la KHL la saison dernière avec 30 réussites en seulement 57 matchs. Le seul hic : on ne sait pas quand, ni même s’il fera le voyage de ce côté-ci de l’Atlantique afin de rejoindre la formation du Minnesota.    

Mentions honorables: Matthew Boldy, Filip Johansson, Nico Sturm  

Canadien de Montréal    

Cole Caufield, AD (1er tour 2019)  

Plusieurs ont été surpris de voir Cole Caufield toujours disponible lorsque le Tricolore effectuait sa sélection de premier tour en juin dernier. Le CH a pu mettre la main sur un buteur hors pair, le meilleur de l’histoire du programme de développement américain devant des joueurs comme Phil Kessel, Auston Matthews et Patrick Kane. Oubliez le fait qu’il ne mesure que 5 pi 7 po. Caufield est un joueur de hockey exceptionnel qui possède un flair pour trouver les zones dangereuses qui lui permettront de réaliser ce qu’il préfère: marquer des buts.    

Mentions honorables: Nick Suzuki, Ryan Poehling, Alexander Romanov, Josh Brook, Cayden Primeau  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
Joël Lemay / Agence QMI

  

Predators de Nashville    

Dante Fabbro, D (1er tour 2016)  

À la suite du départ de P.K. Subban, Dante Fabbro devrait obtenir du temps de jeu dans la LNH dès sa première année chez les professionnels. Défenseur droitier qui peut contribuer à tous les aspects du jeu, ce produit des Terriers de l’Université de Boston pourrait même obtenir un rôle au sein du top 4 des Predators assez rapidement, à la droite de Roman Josi ou de Mattias Ekholm.    

Mentions honorables: Eeli Tolvanen, Philip Tomasino, Egor Afanasyev, Jeremy Davies  

Devils du New Jersey    

Jack Hughes, C (1er tour 2019)  

L’exceptionnel. Le «chosen one». Les Devils ont eu la main heureuse, c’est le moins que l’on puisse dire, lors de la dernière loterie du repêchage. Passant du 3e au 1er rang, ils peuvent maintenant compter sur l’un des meilleurs espoirs de la LNH, toutes positions confondues. Hughes est un joueur de centre de grand talent qui joue à un rythme très élevé.    

Mentions honorables: Ty Smith, Jesper Boqvist, Michael McLeod, Mackenzie Blackwood  

Islanders de New York    

Noah Dobson, D (1er tour 2018)  

À 19 ans, Dobson pourrait très bien se tailler un poste avec les Islanders dès cette année. Son jeu a atteint un niveau de maturité au cours des deux dernières années dans la LHJMQ, permettant au Titan d’Acadie-Bathurst et aux Huskies de Rouyn-Noranda de mettre la main sur la Coupe Memorial. Son gabarit, sa grande mobilité ainsi que son sens du jeu devraient lui permettre d’effectuer une transition toute en douceur avec la formation new-yorkaise.    

Mentions honorables: Oliver Wahlstrom, Kieffer Bellows, Ilya Sorokin  

Rangers de New Yrok    

Kaapo Kakko, AD (1er tour 2019)  

À l’image des Devils, les Rangers ont joué de chance au dernier repêchage en obtenant la deuxième sélection à la suite de la loterie. L’attaquant finlandais leur est ainsi tombé dans les bras, une chance inouïe pour cette équipe en reconstruction accélérée. Kakko pourra dès la saison prochaine occuper un rôle au sein de l’un des deux premiers trios des Rangers puisqu’il possède un flair offensif indéniable auquel on y ajoute un tir redoutable.    

Mentions honorables: Adam Fox, Vitali Kravstov, K’Andre Miller, Igor Sherterkin  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

  

Sénateurs d’Ottawa    

Erik Brännström, D (Échange - VGK)  

Obtenu dans la transaction qui a envoyé l’attaquant étoile Mark Stone à Vegas, Brännström remplira un rôle important avec les jeunes Sénateurs très rapidement. À 19 ans seulement, il a récolté pas moins de 32 points, dont sept buts, en 50 matchs dans la Ligue américaine la saison dernière.     

Mentions honorables: Lassi Thomson, Drake Batherson, Logan Brown, Alex Formenton, Joshua Norris  

Flyers de Philadelphie    

Joel Farabee, AG (1er tour 2018)  

Comment décrire Farabee? À première vue, il n’y a pas de facteur «wow» dans son jeu. Il est tout simplement efficace, peu importe la mission qu’il remplit. Un passeur hors pair, cet attaquant aime tromper les gardiens en utilisant des tirs inattendus qui sont décochés sans avertissement. Ceci lui permet d’être à son mieux lors de situation de supériorité numérique, mais également lorsque son équipe effectue une contre-attaque.    

Mentions honorables : Cam York, Morgan Frost, German Rubtsov, Philippe Myers  

Penguins de Pittsburgh    

Samuel Poulin, AG (1er tour 2019)  

Au cours des 15 dernières années, les Penguins y vont le tout pour le tout. Avec Sidney Crosby et Evgeni Malkin, ils ont de bonnes raisons d’employer cette stratégie. Par contre, le bassin d’espoirs de l’équipe en a pris un coup puisque l’équipe a échangé plusieurs choix et quelques espoirs. Pittsburgh a toutefois obtenu un joueur qui possède tous les atouts pour accéder au prochain niveau en Samuel Poulin. L’attaquant québécois est non seulement habile avec la rondelle, il utilise son gabarit de 6 pi 1 po et 207 lb à son avantage lors des confrontations le long des rampes.    

Mentions honorables : Calen Addison, Pierre-Olivier Joseph, Justin Almeida, Nathan Légaré, Filip Hallander

Sharks de San Jose    

Ryan Merkley, D (1er tour 2018)  

L’un des espoirs les plus controversés sur la planète, Ryan Merkley possède un talent fou, mais de mauvaises habitudes qui nous laissent pantois. Avec la rondelle, il est un magicien. Il provoque des chances de marquer à partir de rien grâce à son excellent coup de patin et de sa capacité à transporter la rondelle d’un bout à l’autre de la patinoire. Il a toutefois la mèche courte... très courte. Il prend souvent de mauvaises punitions et il a eu maille à partir avec ses entraîneurs au cours des dernières années, contestant ouvertement les décisions de ceux-ci. Ce genre de comportement ne passera pas dans la LNH.    

Mentions honorables: Noah Gregor, Mario Ferraro, Zacharie Émond, Artemi Knyazev  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

  

Blues de St. Louis    

Jordan Kyrou, AD (2e tour 2016)  

Les Blues de St. Louis ont la réputation de maximiser chacune de leur sélection au repêchage. C’est exactement ce qu’ils ont fait avec Jordan Kyrou, un joueur dont on connaissait le talent, mais qui devait démontrer une plus grande constance. Choisi au deuxième tour en 2016, Kyrou est venu bien près de récolter au moins un point par match à sa première saison dans la Ligue américaine. Il a également disputé 16 rencontres avec le grand club, un nombre qui devrait augmenter cette année avec les champions de la Coupe Stanley.    

Mentions honorables: Dominik Bokk, Klim Kostin, Ville Husso  

Lightning de Tampa Bay    

Cal Foote, D (1er tour 2017)  

Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, Cal Foote est à un pas d’accéder à la Ligue nationale de hockey après une excellente première saison dans la Ligue américaine. L’arrière de 6 pi 4 po et 220 lb a inscrit 10 buts et 31 points en 76 matchs, une récolte impressionnante pour un joueur qui n'aura que 21 ans en décembre prochain.   

Mentions honorables : Nolan Foote, Taylor Raddysh, Alexander Volkov  

Maple Leafs de Toronto    

Rasmus Sandin, D (1er tour 2018)  

Parlant de jeunes défenseurs qui ont démontré de belles choses dans la Ligue américaine à un jeune âge, Rasmus Sandin en est un très bon exemple. Le 29e choix de l’encan de 2018 s’est démarqué grâce à son jeu avec et sans la rondelle. Son positionnement sur la glace est quasi parfait dans toutes les situations, lui permettant de contrer l’adversaire dans sa zone et de contribuer positivement à l’attaque des siens à l'autre bout de la patinoire.   

Mentions honorables : Nick Robertson, Timothy Liljegren, Jeremy Bracco  

Canucks de Vancouver    

Quinn Hughes, D (1er tour 2018)  

Lorsque Quinn Hughes récupère la rondelle et effectue quelques enjambées, les amateurs ont raison de se tenir au bout de leur siège. Son coup de patin est tout simplement électrisant, et ce, dans toutes les directions. Ceci lui permet de garder les attaquants adverses sur leurs talons et de s’offrir l’espace nécessaire pour transporter la rondelle d’une zone à l’autre.     

Mentions honorables : Vasili Podkolzin, Nils Höglander, Olli Juolevi, Thatcher Demko, Michael DiPietro  

Le meilleur espoir de chacune des 31 équipes de la LNH
AFP

  

Golden Knights de Vegas    

Cody Glass, C (1er tour 2017)  

Même si les Golden Knights ont échangé deux espoirs de premier plan en Nick Suzuki et Erik Brännström, ils ont réussi à conserver les services de leur meilleur espoir. Bien que les comparaisons puissent parfois être boiteuses, le parcours de Glass ressemble étrangement à celui de Mark Scheifele des Jets de Winnipeg. Le joueur de centre droitier possède énormément de talent, mais devait raffiner quelques aspects de son jeu et augmenter sa masse musculaire. Après quatre saisons chez les juniors, on peut dire que c’est mission accomplie. Appelé en renfort durant les séries de la Ligue américaine, Glass a inscrit 15 points en 22 rencontres.    

Mentions honorables: Peyton Krebs, Nic Hague, Lucas Elvenes, Pavel Dorofeyev  

Capitals de Washington    

Ilya Samsonov, G (1er tour 2015)  

L’un des meilleurs gardiens à l’extérieur de la LNH, Samsonov est perçu comme le digne successeur de Braden Holtby, dont le contrat arrive à échéance à la fin de la saison 2019-2020. Le portier russe a le gabarit de l’emploi à 6 pi 3 po et 205 lb et possède déjà plusieurs matchs d’expérience chez les pros après un séjour dans la KHL et une première saison dans la Ligue américaine. Même si ses statistiques n’étaient pas à la hauteur la saison dernière, Samsonov a le talent pour devenir un gardien numéro un dans la LNH.    

Mentions honorables: Connor McMichael, Alexander Alexeyev, Brett Leason, Martin Fehérvary  

Jets de Winnipeg    

Ville Heinola, D (1er tour 2019)  

Heinola ou Vesalainen? Il aura été difficile de choisir entre le défenseur et l’attaquant. C’est toutefois le dernier premier choix des Jets qui a eu le dessus puisque sa progression est à un niveau supérieur au même âge. Alors qu’il n’avait que 17 ans, Heinola a disputé la majorité de la dernière année dans la Liiga, la meilleure ligue professionnelle de Finlande. Ses 14 points en 34 parties lui ont d’ailleurs conféré le quatrième rang de l’histoire de ce circuit au chapitre des points pour un défenseur de moins de 18 ans, tout juste devant un certain Miro Heiskanen.    

Mentions honorables: Kristian Vesalainen, David Gustafsson, Logan Stanley