/news/green
Navigation

Encore beaucoup de détresse chez les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Encore beaucoup de détresse chez les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac
Photo d'archives, CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-MARTHE-SUR-LE-LAC – Un peu plus de 100 jours après que la digue ait cédé à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, il y a encore beaucoup de détresse chez les sinistrés qui demandent un programme d'aide particulier du gouvernement.

Les victimes des inondations, qui se trouvaient en zone non inondable, affirment qu’elles auraient dû être protégées par la digue naturelle. Elles souhaitent désormais recevoir des compensations à la hauteur de ce qu’elles ont perdu.

Les programmes du ministère de la Sécurité publique remboursent les frais de certaines constructions et certains biens, mais ne couvrent pas tout. Notamment, la perte de valeur des résidences.

«La digue a toujours fait partie de ma vie, moi j’avais une confiance inébranlable en cette digue. Je n’étais aucunement inquiet, même le 27 avril, je n’étais pas vraiment inquiet. Quand ça a cédé le 27 avril, je ne le croyais pas au début», a expliqué Jean-François Deschênes, un sinistré, à TVA Nouvelles.

La reconstruction prendra plusieurs mois dans ce secteur de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, mais les sinistrés auront besoin d’encore plus de temps pour avoir de nouveau confiance dans les infrastructures censées les protéger.

«Le sentiment de sécurité a disparu du jour au lendemain. J’ai perdu le sentiment de sécurité envers la digue. Avec les travaux qui vont être faits, pour la consolider et la rendre plus solide, ça me semble adéquat, mais ça va prendre plusieurs années avant de reconstruire une confiance», a ajouté Jean-François Deschênes.