/sports/football/alouettes
Navigation

Seize athlètes récompensés par les Alouettes

Coup d'oeil sur cet article

En tout, 16 des meilleurs joueurs de football de niveau secondaire, collégial et universitaire du Québec ont chacun reçu une bourse de 1000 $ de la part duProgramme de bourses des Alouettes de Montréal, en collaboration avec la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ), vendredi au stade Percival-Molson.

Les athlètes étaient réunis au domicile des Alouettes tout juste avant l’affrontement de la soirée contre les Roughriders de la Saskatchewan.

En plus de recevoir leur bourse, les récipiendaires ont aussi pu écouter le témoignage d’Alexandre Laganière, ancien boursier de la FAEQ et du Programme de bourses des Alouettes, qui est maintenant analyste des matchs des Oiseaux à la radio du 98,5 FM.

Les jeunes athlètes ont également formé une haie d’honneur pour accueillir les joueurs de l’équipe montréalaise sur le terrain, avant de s’installer dans les gradins pour assister à la rencontre.

Depuis 1998

Adam Auclair, le frère du joueur des Buccaneers de Tampa Bay Antony Auclair, a fait partie du groupe de boursiers. Le demi-défensif de 23 ans joue pour le Rouge et Or de l’Université Laval.

«Depuis 1998, les Alouettes soutiennent la persévérance scolaire partout à travers le Québec, a dit Patrick Boivin, président et chef de la direction des Alouettes, dans un communiqué. Ce partenariat avec la FAEQ incarne parfaitement ce volet de notre implication communautaire. Grâce à ces bourses, de nombreux athlètes pourront concentrer tous leurs efforts sur leur réussite académique et sportive. Félicitations à tous les récipiendaires parmi lesquels se trouve peut-être un futur Alouette!»

«La Fondation est heureuse de s’associer pour une 15e année aux Alouettes, puisque nos organisations partagent plusieurs valeurs, dont celles de la persévérance scolaire et de l’engagement communautaire, a ajouté Patricia Demers, directrice générale de la FAEQ. Notre partenariat bénéficie à plusieurs des meilleurs footballeurs de la relève. Qu’ils soient au secondaire ou à l’université, ils savent qu’ils peuvent compter sur le Programme de bourses des Alouettes.»