/news/currentevents
Navigation

Femme transformée en torche humaine à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le suspect qui aurait transformé une femme dans la vingtaine en véritable torche humaine, dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec, a été arrêté à Drummondville, samedi après-midi. Il faisait l’objet d’intenses recherches par le service de police dans le cadre d’une enquête pour tentative de meurtre.

• À lire aussi: Elle criait: «Au secours! Je suis en feu!»

La victime en flammes a couru en hurlant sur la rue Arago Ouest, non loin de l’intersection de la rue Montmagny, vers 20 h 55, vendredi soir, sous les yeux de plusieurs témoins horrifiés.     

Photo Agence QMI, Guy Martel

Brulée sur 50% de son corps, elle a été transportée dans un état critique à l’hôpital, et elle luttait toujours pour sa vie, samedi matin. Elle a subi de graves blessures au visage, au dos et aux mains.    

En soirée, la police a confirmé que la pauvre femme avait bel et bien été la cible d’une agression. Les recherches, notamment dans le secteur de Limoilou, n’ont pas permis encore de localiser le suspect, dont la police n’a fourni aucune description publiquement jusqu’à présent.   

La police a confirmé que l'assaillant est l'ex-conjoint de la victime. 

Les ambulanciers ont également transporté les deux enfants de la victime, ainsi que sa mère sous le choc. Aucun d’entre eux ne semble avoir été blessé.    

Photo Agence QMI, Guy Martel

 En criant  

 La femme aurait quitté son immeuble à logements en criant, avant que plusieurs locataires voisins sortent sur leurs balcons. Plusieurs appels ont été faits en même temps au 9-1-1.     

 En quelques minutes à peine, Le Journal a pu discuter avec trois témoins de cette scène d’horreur. Les gens rencontrés auraient préféré éviter une telle vision qui marque l’esprit.     

 « J’ai vu passer une boule de feu. C’est tout ce que j’ai vu et c’est suffisant. Ça criait super fort. C’était traumatisant. Je me suis sauvée chez ma voisine. J’ai attendu sur la ligne au 9-1-1 et ça paraît encore plus long quand on doit patienter. On était plusieurs en même temps », a expliqué une citoyenne qui réside au rez-de-chaussée.     

Photo Agence QMI, Guy Martel

 « Pire souffrance »  

 Vers 22 h, de nombreux ambulanciers, pompiers, patrouilleurs et enquêteurs étaient sur les lieux du drame. Les policiers tentaient alors de recueillir le plus de détails possible.     

 « J’ai déjà passé au feu avec des blessures et je sais ce qu’elle a dû endurer. C’est pas mal la pire souffrance. Elle avait les cheveux et le torse en flammes », a lancé une autre dame. Dehors, des gens ont tenté de l’aider.     

 « Elle a couru en hurlant avant de revenir et après, elle était toute nue. Je pensais avoir tout vu en 17 ans dans le quartier, mais pas ça », a ajouté une troisième femme très secouée.     

 « Il n’y a pas encore d’arrestation », a simplement confirmé le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon, en fin de soirée.