/news/transports
Navigation

Une municipalité réclame une baisse des limites de vitesse sur ses routes

Coup d'oeil sur cet article

La municipalité de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, près de Québec, demande au ministère des Transports de réduire les limites de vitesse sur son territoire.

Sa requête vise plus spécifiquement les routes 367 et 369, théâtre de plusieurs accidents.

«Dans les trois dernières années, il y a eu 4 accidents mortels sur [la route de] Fossambault. Et je parle juste de Fossambault. Je pense que c’est assez», plaide Pierre Dolbec, maire de la municipalité.

Depuis 2012, il a envoyé une dizaine de résolutions au ministère pour plaider sa cause, qui sont restées lettre morte.

Entre autres, le maire demande des feux de circulation à trois intersections, ainsi que la baisse de limite de vitesse de 90 à 70 km/h sur certains tronçons où 17 000 véhicules circulent quotidiennement.

«En diminuant la vitesse des usagers, on diminuera du double la vitesse de l’impact frontal. Les risques de blessures sont beaucoup moins grands», souligne Kaven Beaumont, pompier de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Le maire espère ainsi améliorer la sécurité de ses citoyens sur les routes et réduire le nombre d’accidents sur son territoire.