/sports/others
Navigation

Manque d’énergie fatal en fin de match

Le Rouge et Or échappe la victoire face aux Bobcats de Quinnipiac

L’ailier Sydney Tremblay-Lacombe a montré de belles choses à ses deux premiers matchs avec le Rouge et Or.
Photo Annie T. Roussel L’ailier Sydney Tremblay-Lacombe a montré de belles choses à ses deux premiers matchs avec le Rouge et Or.

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a mené la majeure partie du match, mais s’est néanmoins incliné par la marque de 79-76 devant les Bobcats de Quinnipiac dans un match présaison disputé samedi, au PEPS.

En avance 76-75 avec une quinzaine de secondes au match et en possession du ballon, le Rouge et Or n’a pas été en mesure de planter le dernier clou dans le cercueil de la formation de la NCAA.

« Il y a eu beaucoup de progrès comparativement au match de lundi [défaite de 89-73 face à USF], mais c’est décevant de perdre un match qu’on pouvait gagner », a résumé l’entraîneur adjoint Benjamin Millaud, qui frappait de nouveau en relève de Nathan Grant retenu au championnat canadien U-17 avec l’équipe du Québec.

« Avec une priorité de sept points au 4e quart (63-56), nous avons été incapables de finir. En fin de match, on a eu des problèmes d’exécution en défensive qui nous ont coûté plusieurs points. »

Deux autres aspects ont pesé lourd dans l’issue du match. « Comme lundi, nous avons manqué de taille, mais nous avons aussi manqué de profondeur, a expliqué Millaud. Nous étions seulement huit joueurs. Des blessures à deux joueurs, l’absence d’un gars en vacances à l’extérieur du pays et des problèmes d’éligibilité académique à un autre ont réduit notre alignement. Nous aurons notre alignement complet pour le dernier match contre la NCAA le 20 août. »

Dans la défaite, Christian Redmond-Kannon a brillé avec une récolte de 21 points, dont 18 (6 en 10) derrière l’arche des trois points. « Je suis content qu’il soit récompensé, a indiqué Millaud. C’est notre gars qui travaille le plus fort. C’est lui qui est dans le gym le plus souvent. C’est aussi notre meilleur tireur de la ligne de trois points. »

Entrée en scène réussie

Les deux premières parties contre des équipes de la NCAA marquaient l’entrée en scène de l’ailier Sidney Tremblay-Lacombe qui a été sur le carreau l’an dernier en raison de problèmes académiques et de qui on attend une contribution significative dès le départ. Auteur de 24 points contre USF, lundi, l’ancien receveur des Nomades de Montmorency en a réussi 12, samedi.

« Ça fait du bien de jouer, a-t-il raconté. Ça faisait longtemps. La dernière année fut en montagnes russes, car c’est difficile sur le moral d’être à l’écart. J’ai quand même progressé et je me suis habitué à la vitesse du jeu en pratiquant avec les gars. Je veux gagner le plus rapidement possible et avoir un impact dès ma première année. »

Quart-arrière dans les rangs scolaires et receveur à sa première année à Montmorency, Tremblay-Lacombe a opté pour le basketball.

« À ma première année, j’ai joué au basket en Division 2 pour pouvoir concilier les deux sports, mais ça devenait trop difficile. À ma deuxième année collégiale, je me suis concentré sur le basket. »