/weekend
Navigation

Un voyage aux quatre coins du monde

Un voyage aux quatre coins du monde
Photo courtoisie, Café-Théâtre de Chambly

Coup d'oeil sur cet article

Si la plupart des Montréalais connaissent le Théâtre La Roulotte, qui fait la tournée des parcs de la métropole durant la saison estivale, sachez que La Roulotte originale de Paul Buissonneau se trouve dans Lanaudière et qu’elle présente cette année la pièce de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours, faisant voyager ses spectateurs à travers le monde.

En 2013, on restaurait la roulotte originale de Paul Buissonneau qui avait pris sa retraite au milieu des années 80, tandis que la Ville de Montréal s’était dotée d’un nouveau véhicule pour poursuivre sa mission.

C’est la Ville de Saint-Gabriel, dans Lanaudière, qui a décidé de reprendre le théâtre ambulant original, qui reposait sur son territoire depuis une trentaine d’années, pour le remettre sur pied, offrant ainsi un second souffle au véhicule original qui avait été inauguré en 1952. Plus de 240 heures de travail ont été nécessaires afin de reconstituer ce théâtre mobile.

Partir à l’aventure

À ce moment-là, c’est la pièce Le tour du monde en 80 jours qui était présentée et qui fut l’objet d’un modeste départ avec seulement 12 représentations. « La Roulotte était très méconnue dans Lanaudière et il y avait un certain scepticisme », fait remarquer Frédéric Bélanger qui assure la mise en scène et la direction artistique pratiquement chaque année depuis 2013.

Ainsi, cette année, on a décidé de reprendre de nouveau la pièce qui avait donné le coup d’envoi, mais cette fois avec plus de 25 représentations. « On compte parfois plus de 500 spectateurs par représentation », souligne le metteur en scène.

« L’histoire est une course folle contre la montre », rappelle Frédéric Bélanger qui avait d’abord monté cette pièce au Théâtre Fred Barry.

Comme dans le roman, nous sommes à Londres en 1872 à une époque ou faire le tour du monde était déjà un exploit. Mais voilà que le gentleman Phileas Fogg lance le pari audacieux de le faire en quatre-vingts jours. La moitié de sa fortune, soit 20 000 livres, est en jeu. Accompagné de son valet Passepartout, Fogg partira tout en multipliant les défis et les péripéties sur sa route, en commençant par sa rencontre avec le détective Fix qui le prend pour un cambrioleur. Que ce soit en train, en bateau et même à dos d’éléphant, Fogg multipliera les exploits.

« C’est toujours un important défi de jouer à l’extérieur », dit le metteur en scène.

La pièce qui compte plusieurs lieux, faisant voyager ses spectateurs de Londres à New York, en passant par Bombay et Hong Kong, amène des défis supplémentaires au metteur en scène qui doit faire preuve de beaucoup d’ingéniosité afin de respecter ce texte qui compte une multitude d’aventures rocambolesques et quelques dizaines de personnages. Un grand défi pour une toute petite scène.

Le tour du monde en 80 jours

Auteur : Jules Verne

Mise en scène et adaptation : Frédéric Bélanger

Distribution : Lamia Benhacine, Louis-Philippe Berthiaume, Félix Monette-Dubeau, Milène Leclerc et Bruno Piccolo

Jusqu’au 7 septembre dans La Roulotte de Paul Buissonneau

Pour les dates et lieux, on consulte : www.laroulotte.ca/calendrier-2019