/sports/football/rougeetor
Navigation

Une nouvelle identité à créer

La défensive du Rouge et Or a perdu sept de ses 12 partants

Le camp d’entraînement du Rouge et Or est encore jeune. Et pour le coordonnateur défensif Marc Fortier, il est encore tôt pour identifier quels joueurs sortiront du lot.
Photo Jean-Francois Desgagnés Le camp d’entraînement du Rouge et Or est encore jeune. Et pour le coordonnateur défensif Marc Fortier, il est encore tôt pour identifier quels joueurs sortiront du lot.

Coup d'oeil sur cet article

Avec le départ de sept des 12 partants, le Rouge et Or de l’Université Laval présentera un visage fort différent en défensive.

« C’est un défi, notamment sur la ligne défensive où les quatre partants sont partis, mais c’est excitant, a résumé le coordonnateur défensif Marc Fortier. C’est beaucoup de changements, mais nous avons de bons jeunes en place. C’est au niveau du leadership que des gars devront remplacer Betts et Desjardins. Ce n’est pas des individus qui vont remplacer la production des Betts, Desjardins et Lebreux, mais l’unité au complet. »

Fortier est convaincu qu’il possède les outils nécessaires pour connaître du succès. « Nous avons les éléments pour avoir une bonne défensive, a-t-il assuré. J’y crois et je suis confiant. Nos secondeurs et nos demis défensifs sont expérimentés. Le quart-arrière va peut-être avoir plus de temps pour lancer le ballon, mais je ne pense pas de modifier tant que ça nos façons de faire. »

« Beaucoup de talent »

Le secondeur de troisième année Kean Harelimana croit lui aussi que la défensive sera à la hauteur.

« Il y a plusieurs nouveaux visages et plusieurs postes sont ouverts, mais nous avons beaucoup de talent, a-t-il assuré. « Les recrues et des joueurs qui avaient un moins grand rôle l’an dernier auront l’occasion de se faire valoir. Il faudra créer notre nouvelle identité, mais je ne suis pas inquiet parce que nous misons vraiment sur de bons joueurs. L’équipe d’entraîneurs placera les gars aux bons endroits. »

Tout comme Adam Auclair, Harelimana fait partie des joueurs qui devront assumer un plus grand leadership au sein de l’unité défensive. « Je suis prêt à ça. J’ai eu la chance de jouer dès ma première saison et je veux transmettre mon bagage aux plus jeunes. Il faut jouer sans trop penser. Ça reste du football. »

De l’ouvrage pour « le boss »

La ligne tertiaire devra-t-elle jouer un plus grand rôle compte tenu de la jeunesse de la ligne défensive ? « Je ne veux pas mettre de pression sur la ligne tertiaire, a indiqué Fortier. De toute façon, tu ne peux pas t’attendre à ce que quelqu’un d’autre fasse le travail à ta place. »

Parce que le camp d’entraînement ne fait que débuter, Fortier estime qu’il est trop tôt pour identifier des joueurs qui pourraient se démarquer sur la ligne défensive. « Ce sont tous des verts qui doivent être formés, et le boss (Glen Constantin) a de l’ouvrage. Je ne sais pas qui va ressortir. »

Fortier aurait aimé que le Rouge et Or dispute un match présaison comme c’était le cas depuis 2006.

« Je suis déçu qu’il n’y ait pas de match présaison. On ne pourra pas tester et évaluer les recrues ainsi que les gars de 2e et 3e année comme on aurait souhaité. Ça m’inquiète vraiment. Déjà l’an dernier, je trouvais que le début de saison arrivait vite avec un camp écourté. »

Un poste vacant convoité par plusieurs

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit le proverbe.

L’absence du secondeur étoile Dan Basambombo pour des raisons académiques ouvre toute grande la porte à de jeunes loups et à un vétéran à son dernier tour de piste. La recrue Darren Kyeremeh et Alec Poirier, qui a vu peu d’action à sa première saison, ont les crocs bien affûtés.

Partant à quelques reprises en 2017, Christophe Gagné est aussi dans le décor tout comme Frédéric Pongo qui a vu passablement de terrain l’an dernier. « L’absence de Dan est malheureuse, mais ça ouvre des portes, a illustré Kyeremeh. Ça motive tout le monde encore plus à viser le poste de partant. Je veux être partant, mais je veux m’assurer d’être prêt quand je vais embarquer sur le terrain. »

« Je vois beaucoup de différences avec le camp de printemps en Floride, de poursuivre le produit des Cheetahs de Vanier. Je connais mieux mes jeux et j’absorbe mieux les consignes. Je peux apporter de l’énergie à l’équipe, mais je dois bien connaître mes jeux. Je dois être confiant et ne pas être timide sur le terrain. »

Poirier plus léger

Opéré à une épaule à l’hiver 2018 et ennuyé par une blessure à un ischiojambier pendant la saison, Poirier n’a disputé que six rencontres. Plus léger de 15 livres, le produit des Cougars du collège Champlain veut apporter une plus grande contribution.

« Je suis plus léger, plus [rapide] et je me sens mieux, a indiqué le secondeur de 220 livres. Je suis en santé. Même si j’ai perdu du poids, je n’ai pas perdu de force. Le cahier de jeux était vraiment du chinois pour moi l’an dernier et je comprends maintenant les concepts. C’est plus facile, et je pense moins. »

Marc Fortier est persuadé que le Rouge et Or va miser sur les éléments nécessaires pour combler l’absence de Basambombo. « C’est vraiment triste pour l’individu, mais nous avons des gars qui seront en mesure de prendre la relève, a assuré le coordonnateur défensif lavallois et responsable des secondeurs. Alec peut être partant. En perdant du poids, il a corrigé une lacune dans ses changements de direction. Cette année, je suis certain que Glen [Constantin] ne viendra pas le chercher pour l’utiliser comme ailier défensif. »

« Darren n’a pas la pression d’être partant dès le départ et on pourra l’amener en douceur, d’ajouter Fortier. Quant à Christophe, il a pris son mal en patience l’an dernier, mais il est très confortable dans son rôle même s’il ne possède pas les qualités athlétiques de Dan. »