/sports/football/rougeetor
Navigation

Des attentes élevées sur la ligne offensive

Le Rouge et Or compte sur de solides vétérans pour la première fois depuis 2015

Choix de 2e ronde des Alouettes au dernier repêchage, le garde Samuel Thomassin est de retour pour disputer sa 5e saison.
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL Choix de 2e ronde des Alouettes au dernier repêchage, le garde Samuel Thomassin est de retour pour disputer sa 5e saison.

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval misera sur la ligne offensive la plus expérimentée depuis l’édition 2015 avec les Philippe Gagnon, Charles Vaillancourt, Jason Lauzon-Séguin et Jean-Simon Roy.

La situation est fort différente de l’an dernier à la même date alors que des interrogations se faisaient entendre, compte tenu d’une saison 2017 difficile, principalement dans les séries éliminatoires.

« Nous avons plusieurs vétérans, ce qui signifie que les attentes seront plus élevées, a raconté le garde Samuel Thomassin, mais nous sommes capables d’accomplir de grandes choses. Je suis excité d’être de retour pour ma 5e année et content de fermer la page comme il le faut avec mes chums en remportant un championnat. »

« Je souhaite évoluer dans la LCF éventuellement, mais mon focus est sur ma 5e saison, poursuit Thomassin. J’ai assuré les gars que je ne revenais pas à reculons. Je me retrouve dans un environnement que je connais bien avec le meilleur entraîneur de ligne offensive au pays en Carl Brennan. Je veux être un bon leader et aider les jeunes. »

Choix de 2e ronde (19e au total) des Alouettes de Montréal au dernier repêchage, Thomassin a été retranché au terme du camp d’entraînement, mais les Oiseaux conservent ses droits.

Terminer sur une bonne note

Parmi les autres partants de l’an dernier, le centre Samuel Lefebvre et le bloqueur Kétel Assé en seront à leur 4e année alors que Nicolas Thibodeau et Nicolas Guay participeront à leur 3e campagne. Pierre-Karl Lanctôt (5e), Andy Genois (3e) et Philippe Robitaille (2e) ont tous vu passablement d’action l’an dernier.

Compte tenu de l’expérience des « gros bonshommes », Assé est d’avis que la ligne offensive devra en prendre davantage sur ses épaules. « Avec un quart-arrière (Samuel Chénard) qui en sera à sa première année comme partant, on ne veut pas que tout repose sur ses épaules, a expliqué le gaillard de 6 pi 7 po et 300 livres. On doit prendre la pression. On a super progressé l’an dernier, mais on ne doit pas s’asseoir sur nos lauriers, comme nous le dit régulièrement Carl Brennan. Sur le plan personnel, j’en suis à ma dernière saison en raison de mon âge et je veux redonner au programme et terminer ma carrière sur une bonne note. »

En pleine forme

Blessé à un ischio-jambier pendant la semaine du Défi Est-Ouest en mai dernier à Carleton, ce qui l’a empêché de prendre part au match, Assé assure qu’il est maintenant en pleine forme. « Les physiothérapeutes ont fait un excellent travail. J’ai amorcé le camp doucement pour voir comment mon corps allait réagir. J’ai recommencé le 12 contre 12 aujourd’hui (dimanche). Tout s’est bien passé. Je suis à cent pour cent. »

Ouellet se sent comme un poisson dans l’eau

L’adaptation de Gabriel Ouellet comme entraîneur ne sera pas difficile.

« J’ai toujours aimé coacher, a résumé le demi défensif qui a complété son parcours universitaire en novembre dernier en soulevant la Coupe Vanier. Comme joueur, je donnais des trucs aux autres. J’étais déjà dans le mode d’aider les autres. C’est pour ça que je n’ai pas hésité à accepter l’offre de Marc (Fortier) et à sauter sur l’occasion. C’est ma gang et ça se passe bien. »

Pour le moment, Ouellet donne un coup de main à Olivier Turcotte-

Létourneau avec les demis défensifs. Il fera de même avec les secondeurs quand Fortier s’occupera des maraudeurs et des secondeurs hybrides pendant certaines périodes.

Ouellet décortiquera aussi les bandes vidéo pendant la saison. « Gab, c’est toute une ressource, a louangé le coordonnateur défensif lavallois. Il était réfléchi comme joueur et il connaît bien le système. »

Blessure

Engagé comme agent libre par les Tiger-Cats de Hamilton après la saison, Ouellet a été freiné par une blessure à une cheville.

« Tout se passait bien au camp d’entraînement et je me retrouvais sur toutes les phases des unités spéciales, a-t-il raconté. Je me suis toutefois blessé à une cheville avant le match présaison contre Ottawa. Les Tiger-Cats m’ont retranché par la suite. Je comprends leur décision. Ils ne m’avaient pas vu jouer et je n’avais pas fait mes preuves dans une partie. »

De retour à Québec, et en santé, Ouellet s’est initié au rugby. Il porte les couleurs du CRQ, et son équipe a atteint la finale de la Super Ligue, samedi après-midi. « J’ai joué cinq parties et j’aime bien ça. Ce n’est pas aussi exigeant au niveau de la préparation, mais je retrouve plusieurs similarités avec le football. »

Un autre ancien donnera un coup de main au personnel d’entraîneurs. L’ancien botteur Christopher Milo était présent à l’entraînement, dimanche matin. Il travaillait avec Vincent Blanchard l’an dernier avec le CNDF et ce dernier souhaitait poursuivre son association avec l’ancien botteur de la LCF. Milo travaillera également avec Dominic Lévesque et David Côté, rétabli de sa blessure à une hanche qui avait nécessité une opération et qui l’avait tenu à l’écart au camp de printemps. De mémoire, c’est la première fois que l’on retrouve trois botteurs au camp d’entraînement.

Milo continuera de donner un coup de main avec les botteurs de CNDF.