/misc
Navigation

1,2 milliard$ investi dans les autoroutes de Québec en 10 ans

Le ministère des Transports leur accorde une note de 96,7%

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Les travaux d’élargissements de l’autoroute Henri-IV se poursuivront jusqu’en 2023.

Coup d'oeil sur cet article

La mise à jour des autoroutes dans l’agglomération de Québec a nécessité des investissements de 1,2 milliard $ depuis 2009, soit 5 % de l’ensemble du budget d’environ 24 milliards $ visant l’amélioration des infrastructures terrestres à travers la province.

« L’état des autoroutes est bon à Québec. Notre grand défi est maintenant de les maintenir », indique le porte-parole du MTQ Guillaume Paradis.

Aujourd’hui, lorsqu’on parle de la qualité des autoroutes de la Capitale-Nationale, le ministère des Transports (MTQ) affirme que 96,7 % d’entre elles sont classées dans la catégorie en « bon état », peut-on lire dans un rapport publié au début du mois de juin.

Pour obtenir ce résultat, le MTQ utilise l’indice de rugosité international (IRI) qui permet d’évaluer le confort de roulement. Un indicateur de référence dans plusieurs pays. À titre de comparaison, au Québec, 89,4 % des autoroutes sont considérées comme étant « en bon état ».

Si on regarde seulement du côté des investissements pour la conservation des chaussées des autoroutes dans l’agglomération de Québec, ce sont 70 millions $ qui ont été injectés depuis 2014 par le ministère.

Importants chantiers

L’autoroute Laurentienne Sud a été élargie d’une voie entre la rue George-Muir et le boulevard Louis-XIV.
Photo d'archives, Didier Debusschère
L’autoroute Laurentienne Sud a été élargie d’une voie entre la rue George-Muir et le boulevard Louis-XIV.

Parmi les importants chantiers réalisés ou démarrés au cours des dernières années, l’autoroute Laurentienne Sud a notamment été agrandie d’une voie et rénovée entre la rue George-Muir et le boulevard Louis-XIV. Le coût des travaux a atteint 18,6 millions $.

Le ministère est aussi engagé dans l’élargissement et la réfection de l’autoroute Henri-IV (73). Le chantier, qui se poursuivra jusqu’en 2023, devrait coûter 291 millions $. Selon les premières évaluations, le projet devait atteindre les 400 millions $.

Des travaux ont aussi lieu en ce moment sur Félix-Leclerc. On travaille notamment à la réfection du pont d’étagement qui passe au-dessus du boulevard Pierre-Bertrand.
Photo Stevens LeBlanc
Des travaux ont aussi lieu en ce moment sur Félix-Leclerc. On travaille notamment à la réfection du pont d’étagement qui passe au-dessus du boulevard Pierre-Bertrand.

Des travaux sont également en cours sur l’autoroute Félix-Leclerc, entre autres, pour la réfection du pont d’étagement qui surplombe le boulevard Pierre-Bertrand.

Le prochain défi

« Après, il y aura d’autres projets, notamment pour Laurentienne, pour la section centre-ville. Il y aura aussi la côte sur Henri-IV », avance M. Paradis. « En chaussées à Québec, cela va très bien », poursuit-il.

Ce dernier mentionne toutefois que le défi des prochaines années sera davantage du côté des structures où la région de Québec a une note dans « la moyenne » québécoise.

Les ponts et les viaducs auront, entre autres, besoin d’amour.

Il y aura aussi la construction du 3e lien entre Québec et Lévis sous forme d’un tunnel qui devrait passer sous la pointe ouest de l’île d’Orléans.

Le 7 juillet, Le Journal soulignait que différents rapports publiés au cours des derniers mois relevaient des problèmes, notamment de corrosion, sur le pont Pierre-Laporte, le pont de Québec et le pont de l’Île-d’Orléans. Ce dernier sera remplacé d’ici 2027.

290 projets réalisés

Entre 2009-2010 et 2018-2019, le ministère a réalisé 290 projets différents sur le territoire de l’agglomération de Québec :

  • 74 projets de conservation des chaussées
  • 119 projets de conservation des structures
  • 57 projets d’amélioration du réseau routier
  • 18 projets de développement du réseau routier
  • 22 projets de conservation des structures du réseau municipal