/finance/business
Navigation

Une première facture de 70 M$ pour le Mouvement Desjardins

Le PDG Guy Cormier assure que cela n’aura pas d’impact sur les ristournes

GEN-DESJARDINS-RENSEIGNEMENTS-PERSONNELS
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, le 20 juin dernier, dans la métropole québécoise, lors du premier point de presse au sujet du vol de données personnelles qui a touché 2,9 millions de membres de la coopérative.

Coup d'oeil sur cet article

La fuite de données au Mouvement Desjardins qui a touché 2,9 millions de particuliers et d’organisations a coûté jusqu’à présent 70 millions de dollars à la coopérative financière.

C’est ce qu’a révélé la haute direction, lundi, dans le cadre du dévoilement de ses résultats financiers. De ce montant, 30 millions $ ont servi pour couvrir les coûts reliés à l’incident, note Réal Bellemare, premier vice-président, finances et trésorerie.

Cet argent a permis de payer les frais juridiques ainsi que l’ensemble des ententes de protection pour les membres avec les firmes de crédit Equifax et TransUnion.

Quant aux 40 millions $ restants, il s’agit « d’une provision » pour la nouvelle Protection membres Desjardins contre le vol d’identité qui est offerte depuis quelques semaines.

Cette assurance prévoit notamment un montant de 50 000 $ qui peut servir à couvrir les frais lors d’une démarche de restauration d’identité.

En conférence téléphonique, le président et chef de la direction, Guy Cormier, a assuré aux journalistes que la facture de 70 millions $ ne sera pas refilée aux membres et qu’il ne devrait pas y avoir d’impact sur la ristourne.

Pas moins de clients

Il a aussi répété que la coopérative n’a pas constaté « de diminution significative » du nombre de ses clients.

Le numéro un du Mouvement a plutôt mentionné que ce sont certains budgets pour des investissements qui pourraient être revus afin d’atténuer l’impact à travers les finances.

Précisons que la facture pourrait continuer de grimper au cours des prochains mois, car Desjardins va « réévaluer cette provision périodiquement selon la situation ».

Actuellement, 800 000 des 2,7 millions de membres Desjardins victimes de la fuite de données par un employé à l’interne ont activé leur protection avec Equifax.

M. Cormier s’est aussi dit ouvert à l’idée de participer à une commission parlementaire sur la protection des renseignements sensibles.

« L’enjeu de la protection des données dépasse largement la situation de Desjardins », estime-t-il, toutefois, espérant voir d’autres organisations touchées participer à cette rencontre si elle a lieu.

Un bon trimestre malgré tout

Par ailleurs, la fuite de renseignements personnels n’aura visiblement pas trop ébranlé les finances de l’organisation qui a connu une hausse de « 3000 à 3500 nouveaux membres » depuis le 20 juin, fait valoir la direction.

Pour son deuxième trimestre, « le deuxième meilleur de son histoire », Desjardins a dégagé des excédents de 692 millions $, soit 15 millions $ de plus que pour la même période l’an dernier. Ces résultats s’expliquent par la bonne performance des activités du réseau des caisses ainsi que par les activités du secteur Assurance de dommages.

Le retour aux membres et à la collectivité s’est élevé à 112 millions, dont une provision pour ristournes de 80 millions $. Il s’agit d’une augmentation de 9 millions $ par rapport à la même période en 2018. Le 30 juin, l’actif de Desjardins se chiffrait à 310,9 milliards $, en hausse de 5,2 %.

« Ces résultats témoignent de la solidité financière du Mouvement Desjardins et de sa capacité à faire face à des situations imprévues comme nous l’avons vu au cours de l’été », conclut M. Cormier.

Faits saillants du 2e trimestre

  • Excédents de 692 M$, en hausse de 15 M$ par rapport à 2018.
  • Provision pour ristourne aux membres de 80 M$, en hausse de 9 M$
  • Actif total de 310,9 milliards $ au 30 juin 2019
  • Les coûts liés à la fuite de renseignements personnels totalisent 70 M$