/news/transports
Navigation

Lancement anticipé lundi: les trottinettes n’étaient pas prêtes

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais auront dû attendre au moins une journée de plus avant de pouvoir circuler en trottinette électrique, alors que l’opérateur Lime n’avait toujours pas terminé le marquage des sites autorisés pour immobiliser ses appareils lundi.

Selon des informations qui circulaient dans les médias, le lancement des trottinettes électriques en libre-service était attendu pour lundi.

Or, le matin, les appareils n’apparaissaient pas dans l’application de location, et sur l’heure du midi, le 24 Heures a aperçu des employés de Lime qui effectuaient du marquage de chaussée dans l’arrondissement Ville-Marie, une des conditions exigées par la Ville avant la mise en service des trottinettes.

Lime a mentionné que le lancement se ferait mardi, «comme prévu».

Partout

La semaine dernière, le 24 Heures rapportait que le déploiement des trottinettes allait se faire dans plusieurs arrondissements montréalais: des intersections pour le stationnement ont été désignées au centre-ville, mais aussi dans plusieurs arrondissements périphériques (comme Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension).

De nouveaux emplacements risquent d’être demandés dans l’arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie, selon Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville de Montréal. Ce dernier précise toutefois que «c’est l’opérateur qui contrôle le déploiement des trottinettes».

Rappelons que la Ville de Montréal a finalement délivré un permis à l’opérateur Lime pour le déploiement de 430 trottinettes électriques après plusieurs semaines d’attente.

Pas d’amendes pour JUMP

Même si on aperçoit parfois des vélos JUMP mal stationnés, Uber, qui gère ces vélos électriques en libre-service, n’a pas reçu d’amendes de la Ville, a mentionné lundi Éric Alan Caldwell.

Cependant, «l’opérateur JUMP a déjà transmis des amendes à ses usagers», et des contraventions à l’opérateur JUMP «restent possibles», a-t-il dit.

Lors d’une mêlée de presse lundi, M. Caldwell a malgré tout rappelé la réglementation très stricte adoptée par la Ville au printemps visant l’encadrement de véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage, alors que les trottinettes Lime s’apprêtent à débarquer.

Un maximum de quatre véhicules pourra être laissé en position verticale dans chacune des 239 zones de stationnements identifiées à l’aide d’un pictogramme prenant la forme d’une trottinette.

M. Caldwell n’a pas fermé la porte à apporter des ajustements aux règlements en temps et lieu. «On demande à tous les Montréalais d’observer le phénomène et de faire parvenir leurs commentaires», a-t-il dit.