/sports/baseball/capitales
Navigation

Le vestiaire des Capitales reste uni malgré tout

Le vestiaire des Capitales reste uni malgré tout
PHOTO JOURNAL DE QUÉBEC, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Même si la saison actuelle des Capitales de Québec (29-46 avant le match de lundi) est toute désignée pour être la pire de l’ère Scalabrini, ses protégés continuent de se soutenir et de «pousser dans la même direction». C’est en tout cas ce que prétend le joueur d’avant-champ TJ White.

«C’est une saison difficile, on en est conscients. Il y a eu énormément de joueurs qui ont rejoint l’organisation et qui en sont sortis. Mais, actuellement, on est à notre meilleur en ce qui concerne notre alignement, et notre esprit d’équipe n’en est que solidifié», a précisé le favori de la foule du Stade Canac depuis deux ans, avant le match de lundi.

D’ailleurs, White n’a pas tort à propos du nombre impressionnant de joueurs ayant porté le gilet bleu-blanc-jaune dans les derniers mois. Pas moins de 53 frappeurs et lanceurs ont représenté la Vieille Capitale cette année.

Celui qui œuvre au deuxième but pour la formation québécoise a également précisé qu’il avait des doutes sur la participation des siens aux séries éliminatoires, comme certains de ses coéquipiers. Cependant, il dit se présenter à chaque rencontre et donner le meilleur de lui-même, car «il ne [leur] faudrait qu’une bonne séquence pour remonter la pente».

L’importance de l’expérience

Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, a d’ailleurs confirmé les propos de «Monsieur Sourire» concernant les relations au sein de son organisation. Selon lui, à un certain moment dans la saison, l’ambiance dans le vestiaire devenait lourde en raison du manque d’expérience dans l’alignement et du manque de talent.

«Quand tu as trop de jeunes dans l’équipe qui stressent quand ils ne font pas de points, la panique s’installe et se propage, a-t-il partagé. Ça n’amène rien de bon. Depuis le retour de tous nos vétérans et avec des leaders positifs comme [Jesse] Hodges, [Zach] Wilson et White, la pression s’est relâchée.»

Scalabrini a indiqué, avant le premier affrontement contre les Jackals du New Jersey (41-33), que c’était la première fois qu’il présentait un alignement complet depuis le début de la campagne, avec les bons joueurs aux bonnes positions.