/entertainment/tv
Navigation

Marie-Josée Croze réalise ses propres cascades

Marie-Josée Croze
Photo Chantal Poirier Marie-Josée Croze

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Josée Croze s’est prêtée au jeu des cascades lors du tournage du Mirage, une série d’espionnage franco-canado-allemande réalisée par Louis Choquette. Jointe par téléphone au Maroc, où était filmée une bonne partie du thriller de six épisodes, la comédienne de 49 ans raconte avoir pris goût à réaliser ses propres « acrobaties » devant l’objectif. Et quand les risques de blessures étaient trop élevés, sa doublure s’en chargeait.

« Je n’aime pas trop les bagarres, mais j’ai fait quelques pirouettes que j’ai trouvées très sympathiques, confie l’actrice. C’est aussi très valorisant, parce que quand vous faites une cascade, l’équipe entière vous applaudit après. On est soudainement la star du jour ! Le moment où l’on s’échappe d’une voiture en marche en roulant dans le sable, c’est le triomphe ! »

Du divertissement

Dans Le mirage, Marie-Josée Croze incarne Claire, une ingénieure française en cybersécurité qui quitte la France pour refaire sa vie à Abou Dhabi avec son fils de quinze ans et son nouveau conjoint allemand.

« C’est une série de divertissement avec beaucoup d’action, déclare la comédienne. C’est aussi une grande tragédie amoureuse. »

« Je suis contente, poursuit-elle. Je crois qu’on a fait du bon travail. On a essayé d’éviter les clichés tout en respectant les codes des séries d’espionnage. »

Des fleurs pour Choquette

Louis Choquette est seulement le deuxième réalisateur québécois à avoir dirigé Marie-Josée Croze depuis qu’elle a quitté Montréal pour Paris au milieu des années 2000, après l’immense succès des Invasions barbares de Denys Arcand. L’autre est Benoît Pilon, qui avait recruté la comédienne pour son film Iqaluit en 2016.

L’actrice semble avoir beaucoup aimé son expérience aux côtés du réalisateur de Mirador et 19-Two. « Je suis très chanceuse d’avoir pu travailler avec Louis. C’est un très bon directeur d’acteurs­­­, parce qu’il nous donne confiance. Il voit tout. Ses observations sont toujours justes. »

L’estime est réciproque puisqu’en entrevue au Journal, Louis Choquette qualifie Marie-Josée Croze d’« actrice au talent immense ».

« C’est assez extraordinaire de l’obser­ver travailler, souligne le réalisateur. Elle donne beaucoup de profondeur et d’humanité à chaque scène. »