/news/currentevents
Navigation

De l’héroïne mauve serait la cause d’une surdose à Québec

C’est la première fois que cette drogue est recensée ici

Coup d'oeil sur cet article

Un homme retrouvé mort dans son appartement le 2 août dernier aurait fait une surdose à l’héroïne mauve, selon l’enquête du SPVQ qui met en garde les consommateurs contre cette drogue dangereuse, jusqu’à présent jamais recensée à Québec.

L’héroïne appelée « Purp » ou encore « Purple » serait une substance de type poudre granuleuse de couleur mauve. Cette drogue coupée au fentanyl ou même au carfentanyl serait très dangereuse pour les consommateurs en raison du risque élevé de surdose.

Le fentanyl est 20 à 40 fois plus puissant que l’héroïne.

Lors de l’enquête portant sur l’overdose du 2 août dernier, deux sachets de cette drogue avaient été récupérés à proximité du corps de la victime. Selon la police de Québec, ce serait la première fois que cette drogue est recensée sur son territoire, après Montréal au début du mois de juin.

Dans un appartement

La victime, un homme de 26 ans, a été découverte le 2 août vers 15 h par les policiers dans un appartement de la rue Crémazie Ouest, dans le quartier Montcalm. La naloxone, l’antidote aux surdoses d’opiacés, transportée dans les véhicules-patrouilles,­­­ n’avait pas été utilisée pour tenter de sauver la victime.

L’enquête est toujours en cours dans ce dossier qui est considéré comme une mort suspecte. Seule une analyse toxicologique faite lors de l’autopsie permettra de confirmer que l’homme de 26 ans est bel et bien décédé de cette drogue.

Or, le sachet de drogue mauve ainsi que les outils de consommation retrouvés ont convaincu les autorités de mettre en garde la population et les usagers de l’héroïne contre l’arrivée de cette nouvelle drogue.

Avertissement

Mise à contribution, la Direction de la santé publique avait aussi reçu un signalement d’une surdose causée par l’héroïne mauve, mais sans être en mesure d’aller plus loin dans son analyse.

Quoi qu’il en soit, la police de Québec et la Direction de la santé publique du CIUSSS lancent un avertissement aux consommateurs d’héroïne concernant le danger de cette nouvelle drogue très puissante qui peut entraîner des surdoses mortelles. Les autorités conseillent notamment aux usagers de ne pas «consommer» seuls et d’avoir de la naloxone sous la main.

La police de Québec dit avoir utilisé la naloxone à 21 reprises depuis 2018. Deux personnes sont décédées malgré l’administration de l’antidote.