/news/politics
Navigation

Le gouvernement Legault propose 1,4 million $ pour le retour au travail chez ABI

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault propose son aide pour faciliter le retour à la normale à l’Aluminerie de Bécancour (ABI).

Le ministre du Travail, Jean Boulet, a soumis à la compagnie et au syndicat un programme de soutien à la formation pouvant atteindre 1,4 million $, une proposition accueillie avec ouverture, selon lui.

La moitié des dépenses de formation seront admissibles, tant du côté patronal que syndical, de même que le financement d’un comité paritaire de formation.

Le ministre est aussi prêt à payer le salaire des employés syndiqués durant la formation jusqu’à un montant de 20 $ de l’heure.

«Je veux que ce plan d’accompagnement soit au bénéfice de tout le monde, de la compagnie, du syndicat et des salariés. On veut vraiment les aider dans cette importante transition», a indiqué le ministre Boulet.

Avant de retourner dans l’aluminerie, les 900 syndiqués devront se soumettre à des séances de formation pour mettre à jour leurs connaissances et comprendre le rôle qu’ils auront dorénavant à jouer.

Quant au climat régnant dans l’aluminerie depuis le retour, le 26 juillet dernier, le ministre a dit que les «retours sont positifs», mais que «l’intégration n’est pas toujours facile».

«Dix-huit mois de conflit, ça laisse des séquelles», a-t-il reconnu.