/world/usa
Navigation

Armé jusqu’aux dents dans un Walmart, il «n’a jamais voulu blesser personne»

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 20 ans lourdement armé arrêté la semaine dernière dans un Walmart du Missouri s’est ouvert sur ses intentions lors d’une entrevue. Celui qui a été accusé de menace terroriste a rappelé qu’il ne voulait simplement faire valoir que son droit de porter des armes.

«Je n’ai pas pensé que quelqu’un puisse être effrayé», a dit à la chaîne américaine CNN Dmitriy Andreychenko, qui a admis avoir posé son geste trop tôt après les fusillades meurtrières d’El Paso et de Dayton, survenues quelques jours plus tôt.

Andreychenko était armé d’un fusil «tactique» et d’une autre arme à feu, en plus d’une centaine de munitions. Il portait aussi une veste pare-balles. Il est par la suite sorti du magasin où il a été interpellé à la pointe d’un fusil par un vétéran qui était sur les lieux, mais n’était pas en devoir. Il a été ainsi retenu jusqu’à l’arrivée de policiers qui l’ont mis en état d’arrestation. Personne n’a été blessé.

Une alarme incendie a été déclenchée pour évacuer les clients du magasin, mais le suspect ne se doutait que c’est sa propre présence qui en était la cause.

«Personne ne semblait avoir peur quand je suis entré. Personne n’a crié. Ça ressemblait à une évacuation normale d’un édifice», a-t-il dit.

Andreychenko dit regretter d’avoir posé son geste à un mauvais moment.

«Je veux juste que les gens sachent que je ne suis pas une mauvaise personne. Je ne ferais jamais de mal à personne», a-t-il soutenu.

Dmitriy Andreychenko a indiqué avoir demandé à l’administration du Walmart avant de venir pour savoir s’il avait la permission de porter un fusil d'assaut dans le magasin. Il dit avoir eu l’autorisation au téléphone avant d'arriver.