/news/currentevents
Navigation

Poursuite de 166 000 $ contre les parents de l’ami d’un adolescent

Coup d'oeil sur cet article

Une histoire d’ados qui ont joué avec le feu pourrait coûter cher à un couple de Lévis poursuivi pour la somme de 166 000 $ par les parents d’un jeune qui a été brûlé au visage et au cou.

À l’été 2016, quatre jeunes adolescents d’une douzaine d’années s’étaient réunis pour « jouer » chez Nathan tandis que les parents étaient absents. Au cours de l’après-midi, les jeunes décident de faire une « expérience » en mettant le feu à de l’essence dans une boîte de conserve.

Les quatre jeunes se rendent dans un petit boisé où ils allument la boîte d’essence une première fois. Le groupe aurait rempli le contenant une deuxième fois, mais avec beaucoup plus d’essence. Une fois le contenu allumé, Nathan aurait frappé la boîte de conserve une seconde fois, en direction de son ami Christopher.

Brûlé au visage

Selon la demande introductive d’instance déposée au palais de justice par les parents de Christopher, l’adolescent de 12 ans a été « éclaboussé » d’essence « sur l’ensemble de son corps ». Le jeune s’est immédiatement roulé au sol pendant que ses amis lui lançaient de la terre pour éteindre les flammes.

Christopher a tout de même été brûlé aux 1er et 2e degrés sur plusieurs parties de son corps, dont le cou et le visage. Il a été transféré à l’hôpital pour soigner ses blessures. Des séances de débridement où l’on frottait les brûlures de l’enfant pour déloger la peau nécrosée lui ont fait « souffrir le martyre », selon le document.

Aujourd’hui âgé de 15 ans, le jeune homme dit subir encore les conséquences de cet événement tant psychologiquement que physiquement. Selon les parents de Christopher, son ami Nathan a fait preuve de négligence et le geste qu’il a commis n’est pas « compatible avec ceux qu’une personne de cet âge normalement prudente et diligente adopterait ».

De plus, la victime aurait manifesté à quelques reprises ses craintes par rapport à « l’expérience » de ses amis. Ainsi trois ans après les faits, les parents de Christopher réclament 166 640 $ aux parents et à l’assureur de Nathan.