/news/health
Navigation

Préposés aux bénéficiaires: des bourses pour attirer les étudiants

Coup d'oeil sur cet article

 Le gouvernement Legault offrira des bourses de 7500$ pour attirer de futurs préposés aux bénéficiaires dans le réseau de la santé. C’est toutefois beaucoup moins que les 15 000$ déjà offerts au CIUSSS de la Capitale-Nationale. 

 La ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé mercredi l’octroi de 2000 bourses dans l’ensemble du réseau. Elle en a fait l’annonce au Centre d’hébergement Le Faubourg, à Québec, en compagnie de sa collègue responsable des Aînés, Marguerite Blais, et du ministre du Travail, Jean Boulet. 

Photo Patrick Bellerose

 Il s’agit d’un montant de 7500$ qui sera accordé à un étudiant qui aura complété un diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement et à domicile, une formation de 870 heures. De plus, l’étudiant devra avoir obtenu un contrat d’engagement de deux ans auprès de l’établissement qui l’aura parrainé. 

 Les modalités pour le versement du montant varieront dans les CISSS et CIUSSS des diverses régions. 

 Importante pénurie 

 Québec espère ainsi faire un premier pas pour combler l’importante pénurie de main-d’œuvre dans le domaine, alors que l’embauche de 32 500 préposés aux bénéficiaires (PAB) sera nécessaire pour combler les besoins d’ici cinq ans. «Il y a un ensemble de mesures qu’on met en place [pour combler la pénurie]», assure Mme McCann. Mais la tâche s’annonce ardue: Québec a embauché 1400 PAB depuis deux ans, alors qu’on en promettait 1900. 

 Pour le moment, le programme de bourses est prévu pour une seule année, même s’il pourrait être reconduit. «On va réévaluer, mais on est optimistes», affirme Danielle McCann. 

 Deux fois plus à Québec 

 Dans la Capitale-Nationale, les 133 bourses dont bénéficiera le CIUSSS serviront à financer une partie du programme de formation rémunérée déjà mis en place depuis le printemps dernier. Les 200 étudiants déjà inscrits recevront 15 000$ pour le volet pratique de leurs cours réalisé en établissement, qui représente environ 75% du programme. 

 La directrice des ressources humaines et des communications au CIUSSS de la Capitale-Nationale, France Goudreault, parle d’un important succès. «En 2018, il y avait à peu près 75 inscriptions dans les programmes de formation, contre 200 cette année», fait-elle valoir. 

 Alors que la formation était autrefois offerte uniquement sur les bancs d’école, le volet en milieu de travail a été développé par le centre de formation professionnelle Fierbourg à titre de projet-pilote, explique Mme Goudreault. «Maintenant, il est disponible, sans aucuns frais, à tous les centres de formation professionnelle au Québec», dit-elle. 

 Hausse de salaire? 

 Par ailleurs, même si les ministres présents mercredi ont souligné l’importance de rehausser également les conditions de travail des préposés pour contrer la pénurie, rien ne garantit que ceux-ci bénéficieront d’une hausse de salaire substantielle. 

 «Le dossier des préposés aux bénéficiaires et des auxiliaires, pour nous, c’est un dossier prioritaire. Comme gouvernement, on veut prendre toutes les mesures pour faire en sorte que c’est valorisé, que les conditions de pratique sont bonnes», a toutefois assuré Mme McCann. 

 Les négociations avec les divers syndicats de la fonction publique débuteront cet automne. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.