/news/transports
Navigation

Le ministre Bonnardel annonce quatre mesures pour rendre les lieux du carambolage sur l'A440 plus sécuritaires

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre des Transports a annoncé quatre mesures devant être prises à court terme pour éviter d’autres tragédies routières comme le carambolage monstre qui a fait quatre morts sur l’autoroute 440, à Laval, la semaine dernière.  

« Ce sont des actions qui seront mises de l’avant rapidement, dans les prochains jours, sinon les prochaines heures », a-t-il expliqué dans un point de presse jeudi, à Laval.    

Les mesures

Voici les quatre mesures annoncées pour rendre les lieux où le drame s’est produit plus sécuritaires :

  • Peinturer et allonger la ligne en continu de 20 mètres 
  • Augmenter la présence policière
  • Installer deux panneaux de signalisation à 2,5 km et 500 mètres, indiquant qu’il pourrait y avoir de la congestion
  • Ajouter des radars photo mobiles

Au lendemain du drame le 5 août dernier, le ministre Bonnardel avait promis des changements rapides pour améliorer la sécurité des automobilistes qui empruntent l’A440 en direction ouest à la hauteur de l’autoroute 15.

Connu pour être problématique, ce secteur de l’A440 a été le théâtre d’au moins 160 accidents entre 2014 et 2018. 

Le carambolage de la semaine dernière a fait quatre morts et 15 blessés.

Le MTQ planche aussi sur des solutions à moyen et long terme.

L’analyse complète de celles-ci sera effectuée dans l’étude exhaustive récemment commandée par le ministère. Elle vise, entre autres, à régler les problèmes de fluidité de cette autoroute.   

Détection de congestion

L’objectif du gouvernement est de déposer cette analyse au printemps 2020.   

Selon nos informations, le MTQ songe à allonger la bretelle de la sortie menant à l’autoroute 15, ajouter « un système de détection de file d’attente » et installer des panneaux « Préparez-vous à arrêter ».   

Le ministre des Transports François Bonnardel a aussi affirmé jeudi avoir analysé la possibilité de fermer la sortie le temps d’évaluer les options, mais le Ministère a jugé que cela provoquerait un « problème monstre ».

-Avec Agence QMI