/news/currentevents
Navigation

Femme immolée à Québec: passage rapide de l'ex-conjoint devant la juge

Coup d'oeil sur cet article

L’homme accusé d’avoir immolé son ex-conjointe en fin de semaine dernière est brièvement passé devant la juge où on a pu apprendre que ce dernier est « isolé » des autres détenus par mesure de sécurité. Frej Haj-Messaoud devait se présenter devant la cour pour la forme vendredi matin après avoir comparu lundi dernier. Le dossier a rapidement été reporté au 3 septembre prochain.

L’avocat de l’accusé, Me Alex Savoie, a indiqué à la juge Réna Émond qu’il cherchait toujours à obtenir des garanties dans le but de permettre à l’homme de 39 ans de recouvrer sa liberté pendant les procédures. Pour sa part, la couronne a indiqué qu’elle était prête à procéder à l’enquête sur remise en liberté à laquelle elle s’oppose. 

Isolé

D’autre part, dans l’attente du prévenu en salle de cour alors que les avocats et la juge étaient prêts à procéder, une agente des Services correctionnelle a indiqué que Haj-Messaoud était isolé par mesure de sécurité. « Monsieur est isolé en bas [aux cellules des prévenus au sous-sol du palais de justice de Québec]. Il ne peut pas être avec les autres [détenus] », a dit l’agente à la juge pour expliquer le retard de quelques minutes.  

Vendredi dernier, Frej Had-Messaoud aurait aspergé d’essence son ex-conjointe et enflammé cette dernière qui a été brûlée sur 50 % de son corps. Haj-Messaoud a été accusé de tentative de meurtre et de voies de fait causant des lésions.