/sports/football/alouettes
Navigation

«Je respecte cette équipe énormément» - Khari Jones

«Je respecte cette équipe énormément» - Khari Jones
Photo d'archives Agence QMI, Dominic Chan

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL |  L’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Khari Jones, n’a pas tari d’éloges lorsqu’est venu le temps de parler des prochains adversaires de sa troupe, les Stampeders de Calgary.

«Je respecte cette équipe énormément, car ils ont du succès depuis longtemps et qu’ils démontrent de constance», a affirmé le pilote de 52 ans, jeudi, à l’entraînement des siens.

Depuis la campagne 2014, la formation de l’Alberta a remporté deux fois la Coupe Grey et participé à quatre des cinq dernières finales de la Ligue canadienne de football (LCF). Un palmarès particulièrement frappant, considérant qu’une équipe de football doit constamment renouveler son personnel de joueurs. Une facette qui impressionne grandement Jones.

«Ils ajoutent des nouveaux joueurs et la machine continue de tourner rondement. C’est quelque chose dont nous devons nous inspirer. C’est une bonne chose d’être ce type d’équipe dans la ligue. Nous ne voulons pas simplement être à leur niveau, mais le dépasser.»

L’importance de la victoire

S’ils veulent dépasser le standard des Stampeders, les Moineaux devront d’abord être en mesure de participer aux séries éliminatoires, ce qu’ils n’ont pas fait depuis la saison 2014.

Présentement installés au deuxième rang de l’Association de l'Est, en vertu d’une fiche de 3-4, les «Als» ont subi deux revers à leurs deux dernières sorties. Une mauvaise séquence qui devra prendre fin plus tôt que tard, si l’équipe montréalaise ne veut pas reproduire ses insuccès des dernières années. Une réalité que connaît trop bien le vétéran Kristian Matte.

«Même si nous nous concentrons sur notre adversaire de la semaine, mais c’est sûr que nous regardons la forêt derrière l’arbre, a dit le joueur de ligne à l’attaque. Je suis un gars d’expérience. J’ai vécu des années où nous avons bien amorcé la saison et d’autres où c’était l’inverse. Les excuses qu’il nous reste encore beaucoup de matchs ça ne fonctionne jamais. Tous les matchs comptent.»

«Nous sommes tous bien au fait que nous devons amasser des victoires pour accéder aux séries éliminatoires et cela s’amorce cette semaine, a également indiqué le quart-arrière Vernon Adams fils à ce sujet. Nous ne prions pas pour que les autres équipes perdent des matchs pour que nous puissions y accéder. Nous voulons le faire par nous-mêmes.»

Malgré les bonnes intentions des deux joueurs, la tâche sera toutefois ardue à Calgary, où la formation de la Belle Province n’a pas connu le plaisir de la victoire depuis 2009. Les Stampeders (5-3) n’ont d’ailleurs que perdu une partie sur leurs terres en 2019.

Sans Bo Levi Mitchell

Ceux-ci devront encore une fois se débrouiller sans leur quart-arrière numéro 1, Bo Levi Mitchell. Absent depuis la troisième semaine d’activités en raison d’une blessure à un muscle pectoral, le pivot de 29 ans s’est entraîné avec ses coéquipiers cette semaine, mais sa formation a confirmé, vendredi, qu’il n’est pas suffisamment rétabli pour jouer une rencontre.

Ce sera donc Nick Arbuckle qui dirigera l’attaque des Stampeders pour un septième départ consécutif. Le quart qui en est sa deuxième campagne dans la LCF a reçu de bons mots de la part de l’entraîneur des Alouettes.

«Je l’aime bien, il est très solide, a affirmé Jones. Il a une bonne approche et un bon jeu de pieds. Il place le ballon exactement où il veut le placer, ce qui est impressionnant. C’est toujours un jeune quart-arrière qui doit apprendre et il va faire des erreurs. Nous espérons pouvoir profiter de ses erreurs.»

Reste maintenant à voir si le souhait du «coach des Alouettes se réalisera, samedi soir, au McMahon Stadium.