/sports/hockey
Navigation

LNH: un optimisme prudent pour les négociations de la prochaine convention collective

LNH: un optimisme prudent pour les négociations de la prochaine convention collective
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’adjoint au commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Bill Daly, affiche un optimisme prudent quant au dénouement des négociations avec le syndicat des joueurs, tout en croyant à la possibilité d’organiser une Coupe du monde en février 2021.

Le bras droit de Gary Bettman a précisé jeudi que les parties concernées discutent dans une atmosphère saine et dépourvue d’animosité. Elles ont tenu des entretiens cet été et d’autres sont prévus la semaine prochaine. Ce dialogue constant représente de bonnes nouvelles pour les partisans de hockey, puisque la ligue et l’Association des joueurs détiennent chacune une option pour résilier prématurément la présente convention collective.

Celle-ci prendra fin en septembre 2022 si le circuit ou le syndicat n’y met pas fin auparavant. À ce propos, la LNH a jusqu’au 1er septembre prochain pour se prévaloir de son option de résiliation; l’Association peut prendre une décision identique d’ici le 15 septembre. Une conclusion devancée de l’entente liant les deux parties entrerait en vigueur en 2020.

«En gros, il semble y avoir beaucoup de consensus. [...] Les conversations ont été directes, mais agréables, a commenté Daly au réseau Sportsnet. Il y a peu de mouvement, mais je ne vois pas de nœud susceptible de compliquer ce dont nous avons parlé. De manière générale, on s’en va dans la même direction.»

«Je crois que les deux côtés ne s’attendent pas au contrat parfait et qu’il sera à améliorer. Personne ne tente le coup de circuit à la table des négociations», a-t-il poursuivi.

Les joueurs en pleine communication

Dans le camp syndical, le directeur exécutif Donald Fehr rencontre plusieurs hockeyeurs en Europe afin de les mettre au parfum des derniers développements. Tout comme son vis-à-vis Daly, il demeure prudent et ne veut pas se prononcer sur la suite.

«Étant donné le point où nous en sommes, c’est difficile de faire des prédictions, a-t-il dit. Il pourrait y avoir une date plus tardive pour la réouverture de la convention ou un nouvel accord, ou encore, l’ajout d’années au présent contrat. Toutes les possibilités sont là.»

Par ailleurs, la LNH et le syndicat souhaitent préparer un calendrier d’événements internationaux à long terme. Certes, le cas des Jeux olympiques de 2022 reste à résoudre, mais cela ne les empêche pas d’espérer la tenue d’une Coupe du monde qui remplacerait le match des étoiles l’année précédente. Évidemment, il faudra que les négociations se déroulent harmonieusement.

«Il s’agirait d’un mini-tournoi d’environ une semaine. Cela comblerait les quelques jours du week-end des étoiles, a expliqué Daly. C’est un sujet sur lequel nous sommes d’accord, je pense, en autant qu’on traverse cette étape des discussions sans problème.»

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions