/entertainment/music
Navigation

FICG : Patrice Michaud rentre à la maison

ART - FÊTE DE LA ST-JEAN LAVAL CENTRE DE LA NATURE
Photo Martin Alarie Patrice Michaud

Coup d'oeil sur cet article

Patrice Michaud aura un peu l’impression de «rentrer à la maison» lorsqu’il se produira en clôture du 51e Festival international de la chanson de Granby (FICG), samedi prochain. Car c’est en 2009, après sa victoire à ce prestigieux concours, qu’il a choisi de faire de sa passion pour la musique son métier.

C’est en effet le FICG qui a donné l'élan à un train qui file aujourd’hui à vive allure, dont les wagons se composent de numéros 1 aux palmarès, de Félix (d’Interprète de l’année, de la Chanson de l’année, etc.) et d’autres distinctions lumineuses.

Depuis le lancement de son dernier opus, «Almanach», au début 2017, festivals et autres événements s’arrachent le bien-aimé Patrice, qui enchaine les spectacles et peine à répondre à la demande.

«Ça va faire 10 ans jour pour jour, observe Patrice Michaud en entrevue. C’est intéressant, parce que ça nous emmène à faire un exercice de rétrospective. J’étais où, j’étais qui, moi, il y a 10 ans? Quelle était ma vision de l’avenir? Ç’a été le moment de bascule, où j’ai pris la décision d’abandonner tout le reste, les études, et de mettre tous mes œufs dans le même panier.»

Badges de scout

Dès lors, la carrière de Patrice Michaud a éclos doucement, «loin du grand canal médiatique», image-t-il. Le prix du lauréat du FICG lui a fourni la somme nécessaire à la production d’un premier disque, «Le triangle des Bermudes», paru en 2011.

«Un budget que j’aimerais avoir aujourd’hui pour en faire un autre», rigole-t-il.

Puis, en 2014, sa deuxième galette, «Le feu de chaque jour» et, surtout, l’extrait «Mécaniques générales» («de loin [sa] chanson la plus populaire» encore à ce jour, soutient-il) lui ont apporté la reconnaissance du grand public. La suite fut – et demeure – foisonnante.

«Tout s’est placé en faisant beaucoup de spectacles, se remémore-t-il. Chaque fois que j’allais jouer quelque part, même si c’était devant une salle aux trois quarts vide, j’essayais de donner le meilleur spectacle possible.»

«Il y a quelque chose de l’artisanat, là-dedans. Ça n’a pas été un feu d’artifice. C’est comme le Tour de France; ça va avec des étapes, que j’ai franchies une par une. À chacun de ces moments-là, j’ai eu du "fun", j’ai travaillé fort, j’ai eu des incertitudes. J’ai gagné mes badges de scout!»

Prendre le temps

Patrice Michaud envisage son concert du 24 août, à Granby, comme un «gros bonbon» où il chantera ce qui lui plait, de ses propres morceaux jusqu’à des reprises de Francis Cabrel, Alain Bashung, Simon and Garfunkel et Sam Brown.

Pour l’occasion, il sera accompagné du ou de la grand(e) gagnant(e) du FICG 2019, qui aura été élu(e) lors de la finale tenue la veille, au Palace de Granby, ainsi que d’un invité-surprise dont il tait farouchement le nom. N’essayez pas de le faire parler, il refuse catégoriquement de dévoiler de qui il s’agit!

«C’est un jeune artiste au début de sa carrière, que j’aime beaucoup, rempli de talent, se contente-t-il de révéler. Je trouve que c’est dans le mandat de Granby, de mettre la lumière sur de jeunes artistes.»

À titre personnel, même si son troisième album date d’il y a presque trois ans, Patrice Michaud ne ressent pas à tout prix le stress de devoir livrer du nouveau matériel dans un avenir rapproché.

«Ce n’est pas sur l’horaire, avoue-t-il sans détour. Je suis en écriture, mais pas dans la fabrication de chansons. J’ai un fonctionnement assez "old school", là-dessus : je ne travaille pas mes chansons à la pièce, je les travaille en groupe. C’est la première fois dans ma carrière où je me permets de prendre le temps, de travailler, même, à l’envers, c’est-à-dire d’entrer en studio simplement pour fouiller de la musique. C’est un luxe que je ne me suis jamais permis auparavant.»

«Je n’ai pas envie de répondre à la pression qui veut que je devrais faire quelque chose parce que ça fait deux ans que je n’ai rien sorti. Ultimement, ce n’est pas supposé fonctionner comme ça. Je veux offrir de la musique aux gens quand j’aurai quelque chose à leur offrir», déclare sagement celui qui dit également avoir reçu plusieurs offres pour faire de la télévision, mais qui, encore là, tient à bien choisir ses projets.

Le spectacle de Patrice Michaud au Festival international de la chanson de Granby aura lieu le samedi 24 août, à 20 h, sur la Scène Desjardins. On visite le Ficg.qc.ca pour plus d’informations. Le chanteur se produira aussi en version symphonique avec l’Orchestre symphonique de Québec les 20 et 21 février 2020, à Québec, et le 5 mars, à Montréal.