/entertainment/comedy
Navigation

La simplicité «extraordinaire»

Fabien Cloutier animait le dernier Gala ComediHa!, samedi soir

Coup d'oeil sur cet article

« Une soirée normale, mais extraordinaire », nous promettait Fabien Cloutier pour le gala de clôture du 20e ComediHa ! Fest, samedi soir, au Palais Montcalm. Et ça décrit bien la soirée à laquelle on a eu droit : simple, mais désopilante.

Comme l’an dernier, c’est à Fabien Cloutier que le ComediHa ! Fest avait confié l’animation du dernier gala du festival. S’il avait fait de l’excellent boulot il y a un an, mais que les numéros de ses invités avaient fait tomber la soirée à plat, c’était heureusement tout le contraire cette année.

L’humoriste ne rate jamais la cible et encore une fois, on a eu droit à du grand Fabien. Il avait écrit des numéros engagés livrés avec l’indignation qu’on lui connaît. Le premier d’entre eux était consacré aux penchants extrémistes de la société. Plus tard, Kim Lévesque-Lizotte est venue l’aider à faire un gala « sans déchets ».

Dans un esprit encore plus décapant, Cloutier a soulevé les croyances médicinales les plus loufoques de la société. L’affaire la plus imbécile, dit-il, c’est de ne pas croire aux vaccins, mais de croire à l’homéopathie et à la vitamine C qui peut guérir le cancer.

Dans son numéro final, Fabien Cloutier a affirmé qu’il songeait à devenir vegan, ce qui a donné lieu à une chicane corsée entre lui et Martin Matte, qui a fait l’honneur de sa rare présence dans un festival.

Une cohorte relevée

Fabien Cloutier a été appuyé par une cohorte d’humoristes relevée. Le volubile Michel Boujenah a brisé la glace avant le toujours aussi aimé Boucar Diouf, venu célébrer le 28e anniversaire de sa présence « icitte ». Même s’il nous a raconté pour une énième fois son arrivée à Rimouski, les spectateurs étaient pendus à ses lèvres.

Avec un humour surprenant qui sort des sentiers battus, Louis T nous a parlé de la répartition des tâches ménagères, de la masculinité, tout en nous avouant qu’il n’aimait pas le sexe.

En seconde partie, on retiendra surtout la présence de P-A Méthot et de Thomas Wiesel, un habitué du Québec qui a fait du sapré bon boulot. « J’aimerais que mon nom circule plus au Québec. Du coup, j’ai ouvert un compte chez Desjardins », a-t-il lancé.

Desjardins n’aurait pas dû offrir un abonnement à Équifax, selon lui, mais à la SQDC. « Tu ne vas pas retrouver ton identité, mais tu vas en découvrir des nouvelles », a dit celui qui a ensuite écorché notre système de vedettariat Véronique Cloutier, Caroline Néron, Maripier Morin, Ricardo, Céline Dion, Éric Salvail. De l’excellent travail.

Après que Julien Corriveau et Catherine Éthier eurent reçu un accueil poli, le duo improbable MC Gilles et Alain Crête nous a fait rigoler avec « Les nouvelles du terroir », ressortant des titres d’articles de journaux douteux. Un dernier gala bien réussi.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions