/opinion/blogs/columnists
Navigation

Ma belle grosse Safia d’amour

Coup d'oeil sur cet article

J’ai un aveu à te faire. J’ai été dérangée au point de penser à toi pendant plusieurs jours. Je dis à toi, mais je devrais plutôt dire à ton corps.

Après avoir visionné ton nouveau vidéoclip cette semaine, où on te voit nue en compagnie d’une dizaine de femmes, elles aussi dans leur plus simple appareil, j’ai eu moi aussi à me mettre à nu. À déshabiller mes émotions et mes construits en lien avec l’image corporelle.

Je l’avoue, je t’ai jugée sévèrement. Même si je tentais de me « mettre dans ta peau » et de comprendre ton geste, je n’y arrivais pas.

Pourtant, je vais te faire un autre aveu Safia. Ce matin, alors que je sortais de la douche, je me suis regardée flambette dans le miroir et je me suis trouvée belle, moi qui n’ai pas un corps standard (6 pieds, enrobée). Ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé et c’est grâce à toi.

L’effet Safia

Regarder les corps que tu m’as présentés dans ton vidéoclip m’a fait un bien immense, tu sais pourquoi ? Parce que c’était la première fois que je voyais, dans les médias, des corps nus différents de ceux que j’ai vus un million de fois – minces, élancés.

Pourtant, les corps « ordinaires », je les vois tous les jours, mais ils sont recouverts d’un tissu fait de fibres de honte et de mépris confectionné par la société. Cette étoffe a aussi comme particularité de rendre les corps invisibles, de les empêcher d’exister.

Si tout le monde se promenait nu dans la rue, ce sont ces corps que l’on verrait. On en viendrait même à trouver que la diversité corporelle est un paysage réjouissant.

Safia, un jour viendra où quand tu te dévêtiras, plus personne n’en fera de cas.

En attendant, je te dis merci de me rappeler que mon corps a le droit d’exister.


♦ Madeleine Pilote-Côté est diplômée de l’École nationale de l’humour. Elle a remporté notre compétition « Les novices », visant à faire connaître à nos lecteurs de nouveaux chroniqueurs d’opinions. 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions