/sports/hockey/remparts
Navigation

Alexander Teleguine choisit de nouveau les États-Unis

Le joueur américain a refusé l’offre des Diables rouges pour une 2e année de suite

Alexander Teleguine choisit de nouveau les États-Unis
Photo d’archives, Annie T. Roussel

Coup d'oeil sur cet article

L’opération charme envers la famille de l’Américain Alexander Teleguine s’est transformée en un coup d’épée dans l’eau pour un deuxième camp d’entraînement de suite chez les Remparts de Québec.

Même si Patrick Roy a usé de ses plus grandes techniques de séduction pour convaincre le clan du talentueux attaquant de 16 ans (il en aura 17 en septembre) de faire le saut dans la LHJMQ, Teleguine retournera jouer avec Thayer Academy cette saison, une école préparatoire dans le Massachusetts. Il avait été l’un des joueurs les plus dominants durant les deux premières journées du camp.

Les Rouges et les Blancs se sont affrontés samedi après-midi pour la troisième et dernière fois de la semaine du camp d’entraînement.
Photo Roby St-Gelais
Les Rouges et les Blancs se sont affrontés samedi après-midi pour la troisième et dernière fois de la semaine du camp d’entraînement.

« J’ai eu une bonne discussion avec son père et avec le jeune. Il veut faire une autre saison dans son prep school, et l’an prochain il verra où il est rendu. Il y en a, une ouverture, mais le plan A est de jouer dans un collège américain. L’an prochain, s’il vient au camp, c’est parce qu’il reste et on a été clair là-dessus », a assuré le grand patron des opérations hockey des Remparts à l’issue du troisième match intraéquipe au Pavillon de la jeunesse, samedi après-midi.

S’étant engagé à évoluer avec l’université Northeastern à compter du calendrier 2021-2022, Teleguine avait été choisi en 10e ronde par la formation québécoise en 2018.

Emballé

À la veille d’un premier rendez-vous préparatoire contre l’Océanic à Rimouski où seulement trois membres de l’édition précédente seront en uniforme (Romain Rodzinski, Gabriel Montreuil et Aleksei Sergeev), Roy s’est montré réjoui par le jeu du groupe depuis le début de la semaine.

« Je suis pas mal emballé par ce que j’ai vu. J’ai aimé le jeu qu’on a amené et l’intensité, l’exécution. C’est l’un des bons camps d’entraînement que j’ai vus depuis que je suis dans le junior. Je trouvais qu’il y avait de la profondeur. Tout commence à prendre sa place. Avec les départs de [James] Malatesta et de Teleguine, ça ouvre la porte à d’autres pour se faire une place », a souligné l’entraîneur-chef et directeur général.

Sélectionnés en première ronde lors du dernier repêchage, les attaquants Nathan Gaucher et Jacob Melanson feront leurs débuts cet après-midi au Colisée Financière Sun Life. Le Japonais Yu Sato sera aussi de cette saucette dans le Bas-du-Fleuve. D’autres jeunes, bataillant pour un poste à l’avant, dont Tristan Gagné et Félix Bédard, tenteront de leur côté de continuer à bien paraître aux yeux de Roy. Âgés respectivement de 17 et 16 ans, les gardiens Thomas Boucher et Emerick Despatie seront testés dans le but d’obtenir le droit de seconder le titulaire Carmine-Anthony Pagliarulo.

« On ne regarde pas juste les buts qu’ils donnent. Le poste d’auxiliaire va se jouer entre les deux. On va essayer de statuer assez rapidement de ce côté », a confié Roy.

Des coupes

Neuf joueurs ont fait partie de la première vague de retranchements. Du lot, on note le vétéran Samuel Dickner, dont le sort était pratiquement connu à l’avance avec les casiers de 20 ans occupés par Félix Bibeau, Pier-Olivier Lacombe et Darien Kielb.

Un Romain Rodzinski 2.0

Blessé au dos une bonne partie de la saison dernière, le défenseur Romain Rodzinski a amorcé son deuxième camp dans la LHJMQ – son premier avec les Remparts – comme s’il s’agissait de son baptême du feu.

Acquis aux Fêtes des Huskies de Rouyn-Noranda dans la transaction impliquant Louis-Filip Côté, Rodzinski avait dû attendre jusqu’à la fin février l’an passé avant d’enfiler l’uniforme sanctifié, en raison d’une fracture d’une vertèbre lombaire. En huit rencontres à la régulière et sept autres en séries, la recrue de 16 ans avait offert un bel aperçu de son potentiel.

Maintenant âgé de 17 ans, l’athlète né à Lausanne, en Suisse, et qui a grandi à Blainville, peut enfin montrer toute l’étendue de son talent depuis le début du camp à la patinoire adjacente au Centre Vidéotron.

« C’est la première fois que les gars et les coachs me voient en pleine forme. Je suis en santé, je n’ai aucune blessure. Je suis là pour montrer ce que je vaux. Je me suis entraîné fort cet été et j’ai pris de la masse et de la vitesse », a exposé le jeune homme arborant une nouvelle coupe de cheveux spectaculaire.

Défensive étanche

On dit souvent que les championnats se gagnent par la défensive. Avec Rodzinski, Nicolas Savoie et la recrue de 17 ans Édouard Cournoyer, les Remparts compteront sur l’un des trios de jeunes loups à la ligne bleue les plus prometteurs de la LHJMQ.

« C’était nouveau pour moi l’an passé et j’ai appris à connaître les gars. Je m’entends bien avec eux. J’ai l’expérience du junior majeur, je me sens prêt pour la prochaine étape et c’est le temps pour moi d’aider l’équipe », a souligné Rodzinski qui avait été une sélection de troisième tour par les Huskies en 2018.

Rousseau en réflexion

Huit joueurs, dont James Malatesta, ont quitté le camp pour conserver leur admissibilité auprès des collèges américains, alors que le gardien William Rousseau a mis sa participation au camp en suspens pour réfléchir.

Sélectionné en cinquième ronde au mois de juin, Rousseau s’est engagé à porter les couleurs de l’équipe de l’université du Nebraska à Omaha à compter de la saison 2021-2022. Or, le produit du Séminaire Saint-Joseph reconsidérerait ses plans d’avenir à la suite de ses trois journées à Québec. S’il garde le cap, il s’alignera avec les Estacades de Trois-Rivières (midget AAA).