/news/society
Navigation

Dans vos archives: l’Antonov An-225 se posait à Québec il y a 30 ans

L’Antonov An-225 avait survolé Québec accompagné de chasseurs F-18 avant de se poser à l’aéroport.
Photo d'archives L’Antonov An-225 avait survolé Québec accompagné de chasseurs F-18 avant de se poser à l’aéroport.

Coup d'oeil sur cet article

Toute la région a cessé de respirer pendant 45 minutes le 18 août 1989 pour regarder passer l’Antonov An-225 dans le ciel de Québec, le plus gros avion du monde à l’époque.

« Mylnikov chez les Nordiques et l’Antonov au festival aérien », titrait alors Le Journal de Québec à la première page. Trois décennies plus tard, on veut oublier le bedonnant gardien de but, mais les souvenirs de l’avion soviétique sont toujours présents.

Tôt le matin, des centaines de personnes se trouvaient déjà aux limites de l’aéroport afin de ne rien manquer du spectacle de l’avion russe, une première dans l’est de l’Amérique du Nord.

La route Jean-Gauvin aux abords des pistes était congestionnée sur une longueur d’un kilomètre. Des gardiens de sécurité ont même affirmé qu’ils avaient repoussé des gens ayant sauté par-dessus les clôtures.

Escorté par des F-18

L’Antonov An-225 avait survolé Québec accompagné de chasseurs F-18 avant de se poser à l’aéroport.
Photo d'archives

L’Antonov fut escorté par quatre chasseurs canadiens F-18 qui avaient l’air de poissons-pilotes guidant un énorme requin blanc. L’appareil avait feint d’atterrir, passant à quelques mètres au-dessus de la piste, ouvrant et refermant le train d’atterrissage avant de reprendre son envol.

Dans toute la ville, des gens avaient bloqué des rues et envahi les plaines d’Abraham pour ne pas perdre une minute de la performance.

Après avoir survolé la ville pendant 45 minutes, l’Antonov s’est posé en douceur.

« Je travaille dans l’aviation depuis 40 ans et voler dans le cockpit a été la plus belle expérience de ma carrière. Ça grimpe comme un Piper, ça n’a pas de bon sens ! », avait lancé Eddy Saint-Laurent, directeur des opérations aériennes du festival aérien de Québec.

Le seul exemplaire achevé de l’An-225 a volé pour la première fois à Kiev le 21 décembre 1988.

Au cours d’un vol de 3 h 30 min le 22 mars 1989, il a battu 106 records du monde. Il a fallu trois ans et demi de travail pour dessiner l’appareil. Cet avion pouvait transporter des charges volumineuses et lourdes sur des distances considérables.

– Texte et recherche : Jean-François Racine et Stéphane Doré

L’Antonov An-225 avait survolé Québec accompagné de chasseurs F-18 avant de se poser à l’aéroport.
Photo d'archives

 

 

 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions