/weekend
Navigation

Ma vie avec John F. Donovan : «Il est temps que le film fasse sa vie» -Xavier Dolan

Ma vie avec John F. Donovan : «Il est temps que le film fasse sa vie» -Xavier Dolan
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Rarement a-t-on vu une saga aussi longue et mouvementée dans l’histoire du cinéma québécois. Après des années d’attente, le public québécois pourra enfin découvrir dans quelques jours Ma vie avec John F. Donovan, le premier film anglophone de Xavier Dolan, qui a été tourné avec un budget colossal de 35 M$ et qui met en vedette une pléiade de stars internationales. En entrevue au Journal, le cinéaste revient sur cette aventure complexe qui a occupé près de trois ans de sa vie.

En amorçant en juillet 2016 le tournage de son premier film anglophone, Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan était très conscient qu’il se lançait dans le projet le plus ambitieux de sa carrière. Mais il était probablement loin de se douter que son film vivrait un accouchement aussi long et difficile. Entre les différentes étapes du tournage et les multiples rebondissements qui ont jalonné la postproduction (l’actrice ­Jessica Chastain a notamment été coupée au montage), la production s’est échelonnée sur plus de deux ans. Et c’est plus de trois ans après les premiers tours de manivelle que le film sortira au Québec vendredi.

Rencontré il y a un an au Festival de Toronto où Ma vie avec John F. Donovan a été présenté en première mondiale, Xavier Dolan se disait impatient de montrer enfin son film au public : « C’est sûr que j’ai hâte de partager le film. Ça fait longtemps qu’on le garde pour nous, qu’on l’améliore, qu’on le change, qu’on le modifie. Mais là, il est temps que le film fasse sa vie.

Jacob Tremblay
Photo courtoisie, Shayne Laverdière
Jacob Tremblay

« Ç’a été un long processus, mais je considère qu’on a pris les bonnes décisions. Je suis vraiment heureux et fier d’avoir été capable de prendre le temps de regarder ce qu’on pouvait faire pour améliorer le film et le rendre le plus fort possible. C’est la première fois que je me posais autant de questions sur un seul et même film. Et c’est sûr que c’était enrichissant au final. »

De Home Alone à Harry Potter

Tourné à Montréal, Londres et Prague, Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan en version originale anglaise) met en scène un jeune acteur qui, une dizaine d’années après la mort d’une vedette d’une série télé américaine, se remémore la correspondance qu’il a entretenue avec cet homme. Le film réunit à l’écran plusieurs stars internationales, dont Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman, Susan Sarandon et Katy Bates.

Natalie Portman
Photo courtoisie, Shayne Laverdière
Natalie Portman

« Les gens disent souvent que c’est mon premier film en anglais. Mais mon intention de départ n’était pas de faire un film en anglais », précise le cinéaste qui a célébré son 30e anniversaire en mars dernier.

« Je l’ai tourné en anglais parce que c’est une histoire qui se passait en anglais, avec des acteurs qui parlent anglais. Mais ça ne faisait pas partie d’un plan de carrière. Je n’ai pas le désir secret de faire carrière à Hollywood, en France ou ailleurs que chez moi. J’ai toujours été très heureux au Québec à raconter des histoires, entouré de gens que j’aime et qui m’inspirent. »

Kit Harington
Photo courtoisie, Shayne Laverdière
Kit Harington

Ma vie avec John F. Donovan aborde des thèmes qui fascinent Dolan depuis longtemps, comme la célébrité, l’admi­ration pour les stars et l’influence du cinéma américain dans nos vies. Le cinéaste a situé une bonne partie de l’action dans les années 1990, ce qui lui a permis de rendre hommage à plusieurs films hollywoodiens qui ont marqué son enfance :

« C’est un film qui a des repères culturels très commerciaux des années 1990, souligne-t-il. On y trouve des hommages à Titanic, Home Alone, Madame Doubtfire, Harry Potter et même Macaulay Culkin à travers le personnage de Jacob Tremblay. C’est un film qui célèbre les années 1990 dans lesquelles j’ai pu grandir à travers un cinéma que j’ai aimé et adulé, et dont j’ai absorbé les codes. »

Susan Sarandon
Photo courtoisie, Shayne Laverdière
Susan Sarandon

Lettres d’admiration

Dolan ne s’en cache pas : il y a un peu de lui dans le personnage du jeune garçon (joué par Jacob Tremblay) qui entretient une correspondance avec son acteur préféré : « C’est une pure fantaisie dans la mesure où je n’ai jamais entretenu une relation comme ça avec une vedette. Mais c’est sûr que j’écrivais énormément de lettres, que ce soit à des acteurs québécois ou américains, des chanteurs ou Céline Dion. J’ai toujours écrit des lettres d’admiration. J’imagine que l’idée du film vient de là : et si on m’avait répondu ? Évidemment, à travers le personnage de Jacob Tremblay, j’exprime énormément de sentiments que j’ai pu éprouver quand j’avais son âge. Je pense que j’étais très semblable à ce personnage. »

Au moment de notre rencontre, en septembre dernier, Dolan avait déjà la tête ailleurs. Il venait d’amorcer le tournage de Matthias et Maxime, son huitième long métrage qui raconte l’histoire de deux amis de longue date qui développement un sentiment amoureux l’un pour l’autre. Le film qui met en vedette plusieurs de ses amis (dont Gabriel D’Almeida Freitas, Pier-Luc Funk, Antoine Pilon et Catherine Brunet) a été présenté en compétition au Festival de Cannes, en mai dernier et sortira au Québec le 9 octobre.

« C’est un tournage qui me procure énormément de bonheur, nous confiait alors Dolan. Je crois que je n’ai jamais été aussi heureux. Je tourne avec mes meilleurs amis et il y a une chimie et un bonheur collectif sur le plateau qui se sent. Il y a une euphorie sur le plateau qui me fait me sentir extrêmement inspiré. »


► Le film Ma vie avec John F. Donovan prend l’affiche vendredi (le 23 août).

La longue saga du film

Juillet 2016 : Xavier Dolan amorce le tournage de Ma vie avec John F. Donovan à Montréal. Plusieurs vedettes défilent sur le plateau de tournage pendant une quarantaine de jours, dont Kit Harington, Jessica Chastain, Susan Sarandon et Katy Bates. Le budget du film avoisine les 35 millions de dollars.

Katy Bates
Photo courtoisie, Shayne Laverdière
Katy Bates

Septembre 2016 : lors d’une rencontre avec quelques médias québécois (dont Le Journal), Dolan admet que la première portion du tournage de Donovan s’est avérée plus exigeante que prévu : « Ç’a été ardu parce qu’on a eu un manque de préparation qui a fait en sorte qu’on a couru après le temps pendant trois mois », a notamment expliqué le cinéaste.

Printemps 2017 : Dolan entame la portion européenne du tournage de Ma vie avec John F. Donovan. Dix-sept jours de tournage ont lieu à Londres (avec les acteurs Natalie Portman et Jacob Tremblay), suivis de six jours à Prague.

Septembre 2017 : alors que plusieurs s’attendaient à ce que le film soit lancé au Festival de Toronto, Ma vie avec John F. Donovan est finalement absent de la programmation de l’événement. Dolan et son équipe précisent que le film n’est pas encore prêt.

Février 2018 : coup de théâtre : après des mois de postproduction, Xavier Dolan annonce sur son compte Instagram qu’il a fait le choix « extrêmement difficile » de couper l’actrice Jessica Chastain du montage de son film. Le cinéaste explique sa décision par le fait que le personnage de méchante joué par Chastain « s’insérait laborieusement dans le reste de l’histoire. »

Septembre 2018 : après des années d’attente et d’incertitudes, Ma vie avec John F. Donovan est finalement lancé au Festival de Toronto. Le film reçoit toutefois un accueil mitigé dans la presse internationale.

Mars 2019 : alors qu’aucune date de sortie n’a encore été annoncée pour le Québec, Ma vie avec John F. Donovan prend l’affiche en France, où Xavier Dolan est toujours très populaire. Mais encore là, les critiques sont divisées.

Juin 2019 : le distributeur Films Séville annonce enfin que Ma vie avec John F. ­Donovan sortira au Québec le 23 août.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions