/sports/hockey
Navigation

Rasmus Ristolainen encore dans les plans des Sabres

Coup d'oeil sur cet article

Même si Rasmus Ristolainen aurait demandé à être échangé, les Sabres de Buffalo se préparent en vue de la prochaine saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) comme si le défenseur de 24 ans allait faire partie de leur formation.

«Nous demeurons en contact avec “Risto”, a dit le directeur général des Sabres, Jason Botterill, au site de la LNH. Nous travaillons à bâtir cette équipe pour que “Risto” soit dans une position pour connaître du succès. Il veut gagner et nous voulons qu’il soit dans une situation où il peut bien jouer.»

La semaine dernière, Ristolainen a laissé entendre qu’il serait prêt à changer d’adresse en entrevue avec le média finlandais MTV Sport.

«Tout ce que je peux dire, c’est que le 12 septembre, je vais me présenter au camp d’entraînement d’une équipe de la LNH, a indiqué le Finlandais. Par contre, je ne sais pas de quelle équipe il s’agira. Nous voulons que les discussions restent entre moi et l’équipe.»

«Je n’ai pas été en mesure d’aider l’équipe à gagner. Les saisons récentes ont été dures et je n’ai pas été capable d’être heureux de jouer au hockey», a-t-il ajouté.

Peu de succès

En six campagnes dans la Ligue, Ristolainen n’a toujours pas goûté aux séries éliminatoires.

Il a encore trois saisons à écouler à son entente de six ans et 32,4 M$.

Le nouvel entraîneur-chef des Sabres, Ralph Krueger, s’est entretenu avec Ristolainen depuis son embauche au mois de mai. Il s’est dit encouragé par l’attitude du jeune arrière.

«Je considère qu’il est important pour moi d’écouter ce que les joueurs ont à dire, a indiqué Krueger. Son message était qu’il était prêt à faire beaucoup de choses pour amener son jeu à un autre niveau si j’étais son entraîneur. C’est mon travail en ce moment. Il est dans notre formation et j’ai hâte de le diriger.»

Avec Colin Miller et Henri Jokiharju, acquis pendant la saison morte, ainsi que Ristolainen, Brandon Montour et Zach Bogosian, les Sabres comptent sur cinq défenseurs droitiers. Il n’est donc pas impossible que Botterill envoie Ristolainen sous d’autres cieux pour ajouter de la profondeur à son attaque.